Carnets du Business


           

​Chute du prix du baril, 11 000 emplois en moins pour Schumbler




Vendredi 17 Avril 2015


Le groupe pétrolier franco-américain Schumbler vient d’annoncer la suppression de 11 000 emplois de plus à cause de la chute du prix du baril. Cette nouvelle vague de suppression amène au chiffre surréaliste de 20 000 depuis le début de l’année soit 15% des effectifs du groupe.



La chute du prix du baril de pétrole continue à avoir des conséquences difficiles à chiffrer. Parmi les grands perdants, les sociétés directement impliquées dans le secteur passent par une période très difficile. C’est le cas du groupe franco-américain Schumberger qui a annoncé jeudi 16 avril la suppression de 11 000 emplois supplémentaires.

Pour faire face à la dégringolade des prix du pétrole, le groupe avait déjà annoncé la destruction de 9 000 postes. Avec un total de 20 000 emplois en moins, Schumberger supprime 15% des 115 000 emplois qu’il totalisait dans le monde. « En dépit de notre préparation effectuée au quatrième trimestre, la chute abrupte de l'activité, particulièrement en Amérique du Nord, veut que nous prenions des mesures additionnelles durant le trimestre. Ceci inclut la difficile décision de procéder à une autre réduction de nos effectifs de 11 000 employés » explique un communiqué.

Pas de détails sur les pays touchés

« Fondée par les frères Conrad et Marcel Schlumberger en 1926, le groupe ne détaille pas en revanche la répartition géographique de ces suppressions » ajoute Le Monde« Lors du premier trimestre, le bénéfice net de Schlumberger a ainsi chuté de 38,7 % à 975 millions de dollars. Mais ajusté par action, mesure faisant référence à Wall Street, le bénéfice est ressorti à 1,06 dollar, contre 91 cents attendus en moyenne par les analystes. Son chiffre d'affaires a en revanche baissé davantage que prévu, à 10,25 milliards de dollars (– 9 % sur un an), contre 10,46 milliards escomptés par les marchés » continue le quotidien.

Pour limiter la casse les groupes pétroliers font pression sur leurs fournisseurs alors que les investissements baissent. Ces ajustements auront sans aucun doute des conséquences sur l’emploi qu’il est encore difficile de chiffrer.

Sébastien Arnaud





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Harcèlement « quelque chose est en train de se passer » dit Brigitte Macron: En déplacement dans une école lundi...… https://t.co/pRxaMLDzO5
VA Press : A Paris, lancement de l'"Université du Bien Commun": La Fondation "France Libertés",... https://t.co/p1xxSxbpQ8 https://t.co/zgZROEej3Y
VA Press : Le groupe RATP inaugure un centre de formation dédié à l'apprentissage: "Par ce nouvel... https://t.co/gGvEJLCi1v https://t.co/M4gHL1yWjo
VA Press : "Daech ; l'arme de la communication dévoilée". Analyse à la veille de la chute proche et probable du califat. https://t.co/m8mxIygkO1
VA Press : Une politique familiale ni solidaire, ni responsable ?: Lors de la campagne électorale... https://t.co/X8rzlsLN2O https://t.co/7pgMwKanJt