Carnets du Business


           

​Engie, une réorganisation drastique des activités




Jeudi 20 Avril 2017


Engie continue sa mutation avec une réorganisation stratégique de ses activités en France, Belgique et Royaume-Uni. Des centaines de postes vont être supprimés dans les domaines dits de supports sans qu’il soit pour autant question de licenciements. Des économies sont faites pour le groupe qui cherche à renouer avec les bénéfices.



ILD
ILD
Engie veut alléger le poids de ses bureaux administratifs ou de « supports ». Une stratégie qui révolutionne l’organisation du groupe en France, en Belgique et au Royaume-Uni. « Le plus gros de ces suppressions de postes, qui seront réalisées via des départs volontaires, des mobilités internes et des retraites anticipées d’ici fin 2018, touchera la France où 416 salariés sont concernés, ont indiqué des sources syndicales. En Belgique, 126 salariés sont concernés et 76 au Royaume-Uni, où tout l’effectif sera impacté et la structure fermée. Parallèlement, 114 créations de postes sont prévues, essentiellement en France (104), selon des sources syndicales » rapporte le site Charente Libre. Aucun licenciement ne doit avoir lieu a assuré la direction qui a affirmé qu’un plan de départ volontaire allait être mis en place.
 
La décision s’inscrit dans un vaste plan de réorganisation pour faire un maximum d’économie dans le fonctionnement du groupe. Une stratégie qui, au moins du point de vue strictement comptable, s’avère efficace. L’année 2016 a été bouclée avec une perte nette de 400 millions d’euros contre 4,6 milliards en 2015. Une tendance encourageante qui pousse la direction à aller plus loin en annonçant l’accélération du plan d’économies le mois dernier. « Engie travaillait depuis cet automne à la restructuration de ses fonctions support (RH, juridique, marketing, finances...). Les suppressions de postes annoncées représentent 30% de l’effectif dédié en France, 50% en Belgique et 100% au Royaume-Uni » explique Charente Libre, citant des informations issues d’une « source syndicale ».
 
Alors que ce gros travail de réorganisation et d’économies continue au pas forcé, le groupe va désormais devoir démontrer sa capacité à gagner de nouvelles parts de marché notamment à l’étranger. Une croissance qui pourrait sur le long terme inverser cette courbe descendante des effectifs de ce fleurons énergétique français. 

Joseph Martin

Dans cet article : Charente Libre, Engie, reorganisation




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Le Secours Populaire emmène les enfants en Suisse: Une centaine d'enfants soutenus par... https://t.co/ni6tGfB8Ma https://t.co/SZmXQvA3nJ
VA Press : L'obligation vaccinale à 11 maladies : mieux protéger les jeunes ?: La vaccination... https://t.co/Popfc2zVlz https://t.co/X4qvI5yY4l
VA Press : Connaitre l'adversaire: le nationalisme économique américain https://t.co/tA5xYEkwu0
VA Press : RT @ege_fr: Publication étude @ege_fr #Globésité : la grande #désinformation de l'industrie #agroalimentaire @V_A_Press @aege https://t.co/…
VA Press : Géorgie : un monastère retiré de la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO: Dans un... https://t.co/sMglN3hDsA https://t.co/tTx8dKo7DS