Carnets du Business


           

Alstom, les propositions du gouvernement comme dernier recours




Lundi 26 Septembre 2016


Le conflit entre Alstom et les organisations syndicales semble être dans un cul de sac. Alors que le site historique de Belfort est en danger, le gouvernement se fait attendre avec des propositions pour conserver le site. Initialement prévue pour le 30 septembre, la position de l’exécutif sera connue en début de semaine prochaine.



DR
DR
Est-ce que le site de Belfort va disparaitre ? Le berceau historique de la compagnie française est en danger avec un plan de transfert de la production de locomotives dans le Bas-Rhin. Une décision du groupe qui rencontre une forte opposition localement. « Samedi 24 septembre, de 3 500 à 5 000 personnes ont défilé lors d’une « journée morte ». C’est près de 10 % de la population de la cité du Lion. Les « Alsthommes », comme ils se sont renommés, ont manifesté pour obtenir au plus vite une solution pérenne pour le site historique où ont été créés, il y a quarante ans, les premiers TGV » rapporte le journal Le Monde.
 

Les propositions du gouvernement très attendues

La situation est dans une impasse et les regards se tournent vers le gouvernement. « Dimanche 25 septembre, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a estimé que l’Etat, qui détient 20 % des droits de vote au conseil d’administration du groupe ferroviaire, a « le devoir de sauver » le constructeur et son site historique de Belfort. Cependant, c’est lundi 26 septembre que des premiers éléments pourraient être distillés sur l’avenir du site belfortain » continue le quotidien de l’après-midi.

Alstom est de toute façon dans une situation où, sauf coup de théâtre, son activité va baisser. « Mardi 20 septembre, lors du Salon InnoTrans à Berlin, Henri Poupart-Lafarge expliquait que, sans nouvelles commandes en France, « l’activité pourrait baisser de 30 % à l’avenir » sur l’ensemble des sites hexagonaux. Cela pourrait entraîner un plan social important, sachant que les sites français dépendent à 60 % des commandes locales » explique Le Monde. Mais au-delà du carnet de commandes, l’Etat serait bien inspiré de profiter de l’occasion pour donner une nouvelle dynamique au groupe qui demeure un des joyaux de l’industrie et de l’innovation tricolore à l’international.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Après avoir enchainé plus de mille CDD elle poursuit l’employeur: Une ancienne employée de la Caisse régional de... https://t.co/WMgry13BW9
VA Press : L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE - École de Guerre Économique : 20 ans sur le front de la mondialisation https://t.co/dinJ01G2cO
VA Press : La grossophobie existe et fait beaucoup de dégâts: L’Express publie l’interview de... https://t.co/d5QD4t4zBc https://t.co/uEXYwKhegq
VA Press : Carla Bruni décide de répondre aux rumeurs de liaison avec Donald Trump: La réponse de Carla Bruni fait... https://t.co/jbF0yULZUx
VA Press : Législatives, record historique avec 223 femmes députées: Dimanche 18 juin, les... https://t.co/q3buY1QOLP https://t.co/uPM8gCPBAL