Carnets du Business


           

BlablaCar : focus sur une réussite




Mardi 25 Juin 2013


BlablaCar est une plateforme innovante à travers laquelle les covoitureurs et les personnes cherchant un covoiturage peuvent se rencontrer. Né il y a presque dix ans, BlablaCar assure désormais une présence dans toute l’Europe occidentale.



Un concept simple et utile

BlablaCar : focus sur une réussite
Le concept de BlablaCar, anciennement Covoiturage.fr (toujours disponible à cette URL en pour la version française), est simple. Il permet de faire se rencontrer les personnes désireuses de se rendre à un endroit avec d’autres personnes se rendant aussi au même endroit avec un véhicule. C’est le principe du covoiturage. Une pratique qui permet un bénéfice à la fois pour le conducteur (puisque son trajet sera amorti en partie ou en totalité par la contribution des covoitureurs), mais aussi pour les covoiturés, puisque ceux-ci économisent souvent de l’argent comparativement à des trajets qui auraient pu être effectués par des moyens classiques comme le train ou l’avion.
 
Son fondateur, Frédéric Mazzella, imagine le concept à partir d’un constat auquel il fut lui-même confronté. Tentant de se rendre en Vendée depuis Paris lors des fêtes de fin d’année, il ne put acheter de billet de train, ceux-ci étant complets. Il chercha alors une alternative dans le covoiturage. Mais il ne parvint alors pas à trouver de site Internet proposant une information à ce sujet, ou un tel service. À la suite de cette mésaventure, il décida de créer une plateforme d’échange communautaire afin de recenser les différents trajets que les personnes effectuaient et ainsi proposer ce qui peut être considéré comme une place de marché, puisque l’offre et la demande s’y rencontrent.
 
En France, le site regroupe aujourd’hui plus de 90 % des annonces de covoiturage. La mise en ligne d’une version intégrant la cartographie Google Maps en juillet 2006 a contribué aux premiers pas du service, qui par ce biais, facilitait l’appréciation du trajet et sa visualisation. En outre, l’identité visuelle fut renforcée et l’intégration de pictogrammes explicites sur le profil des utilisateurs constitua une avancée significative dans la gestion des préférences des internautes lors de leurs voyages (le conducteur supporte-t-il la fumée de cigarette, aime-t-il discuter, préfère-t-il écouter de la musique, ou est-ce que le transport d’animaux le dérange ?). En bref, une appréciation simple des modalités de voyage. C’est aussi en 2006 (septembre) que le site fonde la société Comuto, spécialisée dans les solutions de covoiturage pour entreprises. Cette création permet de conserver la gratuité de covoiturage.fr. En outre, Comuto se tourne vers une intégration aux téléphones portables en créant un service optimisé pour l’Internet mobile.

Une innovation communautaire

De 2008 à 2011, la croissance du site s’axe autour de la création d’une communauté ainsi que de l’accessibilité du service sur les différents supports numériques (notamment le téléphone portable). Le site Internet passe à une version 2.0 et s’oriente vers des outils permettant la gestion d’une véritable communauté. Ainsi, un système d’avis est mis en place pour évaluer le conducteur, le graphisme et l’ergonomie du site est revue : le 2.0 est à l’œuvre ! Et entre autres, un système permettant le calcul du prix du trajet et d’émission de CO2 est rendu disponible. Le site Internet se définit lui-même comme une « combinaison d’un site de voyage et d'un site communautaire, un “Opodo + Facebook” en quelque sorte ».
En 2011, Covoiturage.fr dépasse le million de membres. À ce succès s’ajoute le lancement de BlablaCar.com, la version anglaise de Covoiturage.fr et un second record d’utilisation puisqu’entre mi-juin et fin août, plus d’un million de trajets en covoiturage est effectué grâce à la plateforme. C’est alors une augmentation de 100 % par rapport à l’été précédent.
 
En juillet 2012, ce sont deux millions de membres qui sont inscrits sur BlablaCar. Le site est déployé dans sept pays européens (Espagne, Portugal, Royaume-Uni, Italie, Pays-Bas, Pologne et Allemagne). Environ 400 000 passagers sont transportés chaque mois et la croissance du site est toujours prometteuse puisque 100 000 nouveaux membres s’inscrivent chaque mois. Face à cette base de données immense regroupée sur une seule plateforme, BlablaCar exploite déjà de manière positive les informations.

Valoriser les données : anticiper les conditions de trafic

BlablaCar utilise ainsi les données présentes sur la plateforme communautaire et en tire des données brutes qui sont par la suite exploitées. Cette utilisation des données est valorisée à travers une application gratuite qui anticipe les conditions futures du trafic en fonction du nombre de covoiturages sur les trajets. Il est donc possible d’appréhender de manière visuelle la prévision du flux de voitures. Le but principal de cette application reste toutefois la communication. Mais l’emploi de ces données présente bien d’autres perspectives que le site souhaite exploiter, notamment de manière commerciale, en proposant une évaluation des conditions de trafic lorsque les utilisateurs sont à l’intérieur même de la voiture. Cela permettrait de repérer les points d’engorgements et autres aléas de la route. Une initiative qui se rapproche du large réseau communautaire que propose l’application Waze.

La rédaction

Dans cet article : Blablacar, covoiturage




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia