Carnets du Business


           

Compte Nickel : le compte sans banque




Lundi 17 Juin 2013


Après l’essor des banques sur Internet et la complète virtualité des transactions et des mouvements, un nouveau type de service propose pour 20 euros par an, l’ouverture d’un véritable compte bancaire sans avoir ni la structure, ni la rigidité d’une institution bancaire. L’expérience est censée débuter dès novembre 2013.



Quelles sont les modalités d’utilisation du compte

Compte Nickel : le compte sans banque
Comment se présente alors le service proposé ? Le « compte Nickel » est un compte en banque autorisée par les institutions, et donc légal. Ce n’est donc pas une chimère, mais bien un outil bancaire associé à des possibilités d’opérations bancaires. Si les chèques ne sont pas prévus, un système de virement et de carte bancaire Mastercard est mis en place (carte acceptée en France, mais aussi à l’étranger). Ce compte s’ouvre en allant chercher directement dans un bureau de tabac un coffret « Nickel » qui, pour 20 euros, permet de jouir pendant un an du compte bancaire. Les modalités sont bien entendu réduites à une simplicité qui va de pair avec l’usage qui est visé. Il sera ainsi possible d’ouvrir en cinq minutes un compte de ce type chez un buraliste.
 
La procédure d’ouverture se fait en plusieurs étapes, sécurisées, ce qui permet d’empêcher les fraudes. Plusieurs vérifications sont effectuées : le buraliste scannera la carte d’identité de la personne sur une borne spéciale « Nickel ». À ce moment, les informations seront croisées aux fichiers mis à disposition par l’État pour les banques usuelles (c’est-à-dire vérification des personnes classées comme sensibles, ou suspectées de terrorisme, etc.). Ensuite, le buraliste devra enregistrer le numéro de téléphone portable du client, puis recueillir sa signature électronique. À la suite de ces étapes, le commerçant fournit au client le coffret « Nickel », comprenant une carte Mastercard, ainsi qu’un RIB permettant d’indiquer le numéro de compte sur lequel effectuer des virements.
 
Il est intéressant de noter que ce service est accessible à toute personne, sans condition de patrimoine, ni même de ressource. Les personnes fichées au fichier des interdits bancaires peuvent aussi en bénéficier. Ainsi, le compte Nickel propose une simplicité et une sûreté d’utilisation puisqu’il n’offre pas aux clients la possibilité d’un découvert ou d’un crédit. Toutefois, certaines opérations bancaires seront payantes. Ce sera le cas des retraits de liquide chez les buralistes ou dans des distributeurs automatiques de billets.
 
En novembre 2013, date à laquelle il sera lancé, le compte Nickel ne sera disponible que dans une dizaine de bureaux de tabac présents en région parisienne, à Lyon, Nantes ou encore Douai. L’objectif est d’étendre l’offre à une centaine de buralistes d’ici le début de l’année 2014.

Ce que ce compte apporte à la conception du compte bancaire

Cette nouvelle génération de compte apporte avant tout la possibilité pour chaque personne d’ouvrir facilement un compte bancaire. En outre, aucune condition n’est requise pour en bénéficier. Hugues Le Bret, à l’origine du compte Nickel, président du conseil de surveillance de la Financière des paiements électroniques, et accessoirement à la tête du site boursorama.com, plateforme de courtage et de banque en ligne, déclare que cette offre ne devrait pas s’étendre à d’autres services comme « des ventes croisées, ni d’ajouter d’autres produits financiers. En revanche [l’offre] pourrait s’étendre à l’Europe entière puisque l’agrément qui nous a été délivré pas l’Autorité de contrôle prudentiel est européen. ». C’est donc une nouvelle conception dans la relation entre le client et les produits bancaires, puisque celui-ci devient un produit usuel comme un autre, achetable au sein de plusieurs commerces.
 
D’ici la fin 2014, Hugues Le Bret espère ainsi convaincre quelque 100 000 clients. L’avantage principal du compte Nickel reste la liberté d’action et l’engagement minimal, ainsi que l’impossibilité d’avoir de solde négatif. Le coût d’entretien du compte peu élevé, d’une cinquantaine d’euros par an, contraste avec les dépenses actuelles des consommateurs. Selon la CLCV (Consommation Logement Cadre de Vie), un petit consommateur paye en moyenne 89,28 euros de frais bancaires par an, tandis qu’un moyen consommateur en paye 224,83 et un gros, 565,35.
 
En outre, l’implantation de cette offre devrait participer à son succès. Hugues Le Bret compte sur le fort potentiel de croissance du marché si l’on considère les 13 millions de personnes passent tous les jours dans les bureaux de tabac. Ce qui représente autant de clients potentiels.
 
Le compte Nickel représente alors une souplesse qui peut être appréciable pour des opérations simples, mais qui présente toutefois de forts inconvénients lorsqu’il s’agit de gérer une diversité de compte. En outre, les dépôts d’argent liquide limités à 750 euros, cette nouveauté bancaire ne s’adresse donc pas à des personnes devant gérer des masses fiduciaires importantes.

La rédaction

Dans cet article : banque, compte bancaire, nickel




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Affaire Cantat, la réponse du magazine Elle: Dans la lignée des réactions outrées autour du retour en star et en...… https://t.co/pzIIvr6Ucq
VA Press : Des substances chimiques suspectées d'être des perturbateurs endocriniens: Dans le cadre de la Stratégie...… https://t.co/8JFNcyaGTS
VA Press : Médicaments pendant la grossesse : les boîtes de médicament s'adaptent: Un pictogramme « femmes enceintes »...… https://t.co/kkHnsgR14r
VA Press : Harcèlement « quelque chose est en train de se passer » dit Brigitte Macron: En déplacement dans une école lundi...… https://t.co/pRxaMLDzO5
VA Press : A Paris, lancement de l'"Université du Bien Commun": La Fondation "France Libertés",... https://t.co/p1xxSxbpQ8 https://t.co/zgZROEej3Y