Carnets du Business


           

En 2015, les rémunérations des grands patrons ont grimpé de 20% en moyenne




Mardi 15 Novembre 2016


L’année 2015 n’a pas été une très bonne année pour les entreprises mais plutôt pour les patrons. Les rémunérations des patrons des entreprises cotées de l’indice SBF 120 a augmenté de 20% pour une moyenne de 3,5 millions d’euros contre 5 millions d’euros de moyenne de ceux du CAC 40.



ILD
ILD

Les 240 Smic, 4,8 millions d’euros, comme rémunération acceptable selon le cabinet Proxinvest ont été largement dépassés par les patrons du CAC 40. Ces derniers ont touché une moyenne de 5 millions d’euros annuels, soit une progression de 18%, avance le cabinet par communiqué. De leur côté les dirigeants des entreprises cotées de l’indice SBF 120 ont touché une rémunération moyenne de 3,5 millions d’euros pour une progression de 18%.

Si le calcul ne peut être aussi simple que la progression des rémunérations en fonction des performances, le parallèle n’est pas non plus dénué de sens. « Le cabinet fait état de ses réserves sur ces augmentations au regard des performances économiques des sociétés en 2015. L'indice CAC 40 a progressé de 8,5% en 2015, le chiffre d'affaire cumulé a baissé de 3%, quand le résultat opérationnel et les bénéfices nets cumulés ont reculé de 7% et 11% respectivement, souligne-t-il. Pour la première fois depuis 2005, les cinq premiers du classement bénéficient d'une rémunération supérieure à 10,0 millions d'euros » relève Challenges.

En regardant les cas particuliers, les augmentations de rémunérations sont toujours justifiées par des logiques internes et validées par les conseils d’administration. « Le directeur général de Sanofi, Olivier Brandicourt, arrive en tête avec 16,8 millions, dont 7,2 millions de "primes de bienvenue" octroyées sous la forme d'indemnités et d'actions gratuites de performance. Gilles Gobin, fondateur de Rubis arrive en deuxième position (16,4 millions), devant Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan (15,6 millions). (…) Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes (5e), voit sa rémunération totale augmenter de 31% et atteindre 14,1 millions d'euros grâce à un programme "d'association au capital". Il est le plus gros bénéficiaire d'actions gratuites parmi les dirigeants du SBF 120 » continue le magazine économique.


Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Harcèlement « quelque chose est en train de se passer » dit Brigitte Macron: En déplacement dans une école lundi...… https://t.co/pRxaMLDzO5
VA Press : A Paris, lancement de l'"Université du Bien Commun": La Fondation "France Libertés",... https://t.co/p1xxSxbpQ8 https://t.co/zgZROEej3Y
VA Press : Le groupe RATP inaugure un centre de formation dédié à l'apprentissage: "Par ce nouvel... https://t.co/gGvEJLCi1v https://t.co/M4gHL1yWjo
VA Press : "Daech ; l'arme de la communication dévoilée". Analyse à la veille de la chute proche et probable du califat. https://t.co/m8mxIygkO1
VA Press : Une politique familiale ni solidaire, ni responsable ?: Lors de la campagne électorale... https://t.co/X8rzlsLN2O https://t.co/7pgMwKanJt