Carnets du Business


           

Focus sur les pure players de la banque privée




Lundi 12 Novembre 2012


Apparues dans les années 2000, les banques privées en ligne sont une nouveauté dans le paysage bancaire français. Malgré des débuts difficiles, elles ont su s’imposer comme des concurrents sérieux aux banques classiques. À tel point que ces dernières adoptent elles aussi progressivement la dématérialisation afin de proposer à leurs clients des services mobiles et instantanés.



Focus sur les pure players de la banque privée
Sur les dix dernières années, la vigueur des banques en ligne n’a cessé de croître. Des entreprises telles que ING Direct, Axa Banque, BforBank ou encore Fortuneo proposent en effet des services bancaires dématérialisés et gérés directement par le client. Initialement, ces banques ont accusé une certaine faiblesse sur le marché. Peinant à s’imposer auprès des consommateurs, ces entreprises souffraient de l’insuffisance de leur capital de confiance ; une difficulté que connaissent de nombreux pure player à leurs débutss et un handicap majeur pour tout acteur du secteur fiduciaire. Il y a encore quelques années, le pari n’était pas sûr d’être gagné pour les banques en ligne. Mais aujourd’hui, il est clair que celles-ci ont su faire valoir leurs atouts.
 
Les pure players de la banque privée ont en effet rapidement dépassé leurs difficultés initiales. Il faut dire que si la façon dont ils mènent leur activité diffère sur le fond avec celle des banques traditionnelles, elle ne diffère en rien sur la forme. En effet, banques privées en ligne et banques traditionnelles se trouvent soumises à la même législation bancaire. Les droits et la sécurité des clients se trouvent donc protégés de la même façon, quel que soit le type de structure dans laquelle ils placent leur argent.
 
C’est sur cette base commune que les pure players ont choisi de se différencier de leurs concurrents classiques. Les pure players jouent ainsi la carte de l’indépendance du client pour promouvoir leur formule. Car les banques en ligne laissent en effet la main à leurs clients pour la gestion de leur portefeuille, un téléconseiller n’intervenant que sur demande. Avec des prestations financières et de conseils de même qualité que ceux proposés par les banques traditionnelles, les banques privées en ligne remettent donc l’épargnant au cœur de la gestion de ses finances. Derrière son ordinateur, celui-ci conserve la maîtrise de son argent, et ce à un cout le plus souvent moins élevé que chez les banques traditionnelles.
 
Mais l’atout le plus significatif offert par les pure players à leur client c’est sans aucun doute la mobilité qu’elle confère à ses clients. En outre, cette mobilité assurée par un recours intensif à internet est désormais un argument commercial également recherché par les banques traditionnelles. Ces dernières offrent en effet aujourd’hui toutes des services en e-banking qui permettent à leurs clients d’avoir accès à leurs informations bancaires depuis n’importe quel ordinateur ainsi que d’effectuer des opérations de bases tels qu’un virement. Signe que la convergence des pure players et des banques traditionnelles est bien réelle, on a récemment vu apparaître de nouvelles agences bancaires virtuelles directement rattachées à des banques historiques. C’est par exemple le cas de la NetAgence de BNP Paribas. Portée par cet engouement, la banque en ligne semble donc promise à un avenir solide.


La rédaction





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia