Carnets du Business


           

La SNCF supprime IDTGV mais garde « le volume de petits prix »




Mardi 7 Mars 2017


Treize ans après le lancement de l’IDTGV, la SNCF vient d’annoncer la suppression de cette offre moins chère qui représente 4% du nombre total de TGV. Le groupe explique cette décision par la clarification des offres entre les tarifs classiques et low costs.



La SNCF supprime IDTGV mais garde « le volume de petits prix »
C’est en prenant des pincettes que la SNCF a annoncé la suppression d’ici la fin de l’année des IDTGV. Alors que les TGV ont la mauvaise réputation d’être très chers, supprimer une des offres low cost est un exercice d’équilibriste. L’objectif était clair, montrer que l’appellation disparait mais pas les tarifs avantageux.
 
A partir du 2 juillet 2017 l’appellation va disparaitre et la trentaine de trains estampillées IDTGV vont passer dans le giron TGV classique. « À partir du 2 juillet prochain, date de la mise en service commercial de la ligne à grande vitesse vers Bordeaux, «il n'y aura plus que deux offres», a indiqué un porte-parole de SNCF Voyages à l'AFP. «Le nombre de trains, les fréquences, les petits prix, tout sera transféré chez TGV», explique Antoine de Rocquigny, directeur finances, stratégie et juridique, dans les colonnes du Parisien. «Le client ne percevra aucune différence, si ce n'est qu'il ne montera plus dans un TGV estampillé iDTGV». SNCF Voyages assure par ailleurs que «le volume de petits prix» sera maintenu sur l'ensemble des billets TGV » rapporte Le Figaro.
 
Cette offre est un échec de communication pour le groupe. Avec 30 millions de passagers en dix ans, l’offre qui a été lancée en 2004 est très mal identifiée par les clients SNCF qui ont du mal à identifier cette offre. A mi-chemin entre le TGV et le Ouigo, c’est une TGV un peu moins cher mais pas beaucoup moins et avec des contraintes d’échanges, annulation ou remboursement.
 
La direction a essayé de rassurer les soixante-dix employés de la filiale en leur assurant qu’ils seraient réaffectés dans un service similaire. « Lancée en 2004 entre Paris et Marseille, l'offre IDTGV avait adopté les codes des compagnies aériennes low-cost pour contrer cette nouvelle concurrence, notamment avec un système de réservation exclusivement en ligne » rappellent Les Echos. Reste maintenant à voir ce que le groupe prévoit pour développer le low cost de qualité.

Joseph Martin

Dans cet article : communication, IDTGV, Le Figaro, prix, SNCF, stratégie




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Le Parlement européen encourage à passer des déchets aux engrais innovants: Le Parlement... https://t.co/jU0KHwcl4A https://t.co/twFLxC2E3N
VA Press : Statut de Brigitte Macron, comme une maladresse: Depuis quelques jours, la création d’un... https://t.co/2ZxEEYnjjz https://t.co/wJMETkdzRw
VA Press : Google va lâcher 20 millions de moustiques génétiquement modifiés: Pour lutter contre... https://t.co/p6oPlTFqbl https://t.co/04lC0b3P7W
VA Press : Le Secours Populaire emmène les enfants en Suisse: Une centaine d'enfants soutenus par... https://t.co/ni6tGfB8Ma https://t.co/SZmXQvA3nJ
VA Press : L'obligation vaccinale à 11 maladies : mieux protéger les jeunes ?: La vaccination... https://t.co/Popfc2zVlz https://t.co/X4qvI5yY4l