Carnets du Business


           
Louis Bernard
Louis Bernard est le fondateur de Layer Cake, un cabinet de formation spécialisé dans les... En savoir plus sur cet auteur

Le serious game, effet de mode ou retour aux sources ?




Mardi 26 Juin 2012


Apprendre en s'amusant ? Sérieusement ?



Serious game : jeu vidéo à vocation pédagogique, qui dépasse le simple usage récréatif pour proposer une expérience formatrice originale. Votre entreprise ne vous y a jamais fait jouer ? Elle devrait. Car le marché mondial est en plein boom, et l’avenir appartient à ceux qui investissent tôt.
 
Comme beaucoup d’innovations, le serious game était à l’origine destiné aux militaires. L’armée américaine est la première à produire des logiciels pour entraîner ses soldats.  Des studios spécialisés s’emparent bientôt de l’affaire et ouvrent une brèche juteuse. Le chiffre d’affaire mondial de l’année 2010 est estimé à 1,5 milliard d'euros, tandis que la spécialiste Eliane Alhadeff prévoit une croissance annuelle allant de 200 à 400 millions de dollars.
 
Dans l’hexagone, l’Education nationale a réalisé il y a deux ans un important dossier sur les jeux sérieux et les mondes virtuels. Le ministère réfléchit sérieusement à introduire ces nouveaux outils au service de l’enseignement. Apprendre en s’amusant. N’est-ce pas le rêve de tout élève ?
 
Et pourtant… le marché français reste encore frileux. Le serious game se heurte aux mentalités et aux récalcitrantes que subit toute nouveauté. Heureusement les français s’y mettent peu à peu, à l’image de Thales (Moonshield), L’Oreal (Brandstorm, Reveal), la RATP (Bus Training Game) ou encore PNB Paribas (Starbank the Game). Alors, le serious game va-t-il à terme remplacer la formation traditionnelle ? Non, répond Véronique Fontaine, cadre chez Orange. Pour elle, l’entreprise continuera à privilégier les anciennes méthodes, le jeu étant une « alternative ».
 
Négociation, recrutement, gestion de crise ou de ressources, sécurité du voyage d’affaire… le serious game se décline pourtant sur tous les thèmes. Ludique, il est révélateur d’un nouveau management, où la formation sera basée sur la participation et l’interactivité, plutôt que sur un enseignement statique et linéaire. Le marché est florissant et les entreprises internationales enthousiastes. Que cela soit dit : le serious game, c’est l’avenir.   
 






Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Harcèlement « quelque chose est en train de se passer » dit Brigitte Macron: En déplacement dans une école lundi...… https://t.co/pRxaMLDzO5
VA Press : A Paris, lancement de l'"Université du Bien Commun": La Fondation "France Libertés",... https://t.co/p1xxSxbpQ8 https://t.co/zgZROEej3Y
VA Press : Le groupe RATP inaugure un centre de formation dédié à l'apprentissage: "Par ce nouvel... https://t.co/gGvEJLCi1v https://t.co/M4gHL1yWjo
VA Press : "Daech ; l'arme de la communication dévoilée". Analyse à la veille de la chute proche et probable du califat. https://t.co/m8mxIygkO1
VA Press : Une politique familiale ni solidaire, ni responsable ?: Lors de la campagne électorale... https://t.co/X8rzlsLN2O https://t.co/7pgMwKanJt