Carnets du Business


           

Les chauffeurs Uber gagnent environ la même chose que les taxis




Mardi 24 Janvier 2017


D’après les résultats de l’enquête du médiateur entre Uber et les chauffeurs, ces derniers gagnent en moyenne 1 700 euros net mensuel avec un volume horaire d’environ 60 heures par semaines. Avec moins d’heures le revenu n’est pas « décent » estime le médiateur.



ILD
ILD
On parle beaucoup des chauffeurs Uber mais jusqu’ici on ne savait pas bien quels chiffres croire. Suite aux tensions entre les conducteurs et la plateforme un médiateur a été choisi par le gouvernement pour éclaircir la situation. Ce dernier vient de publier les conclusions de son travail qui nous en dit beaucoup sur cette activité en plein décollage. « Un chauffeur VTC indépendant travaillant pour une plateforme 60 heures par semaine dégage, en moyenne, un revenu net mensuel d'environ 1700 euros, à condition de maîtriser « correctement ses charges », selon le médiateur désigné par le gouvernement dans le conflit opposant associations et plateformes, Jacques Rapoport » résume Le Figaro. « Sur une base de 40 heures d'activité hebdomadaire, le médiateur conclut que « l'activité ne permet pas de dégager un revenu décent ». Dans ce cas, le revenu net atteint « entre zéro et 1100 euros, desquels il faut déduire le coût de la protection sociale évaluée, pour un indépendant au RSI, autour de 30% du revenu » » continue le quotidien.
 
Il existe de fortes disparités entre les chauffeurs. Les revenues oscillent entre 1 200 et 2 600 euros par mois en fonction surtout des charges et de l’entretien du véhicule. « Côté recettes, le chiffre d'affaires mensuel varie «de 4100 à 4600 euros » pour 60 heures hebdomadaires une fois soustraite la commission prélevée par les plateformes, d'après les données fournies par les associations de chauffeurs et les entreprises du secteur » explique Le Figaro pour un revenu moyen mensuel net de 1 700 euros. Des chiffres comparables à ceux des taxis qui en 2010, gagnaient en moyenne environ 1 400 euros selon une étude publiée par le quotidien l’an dernier. La grande différence se faisant sur le fait que le conducteurs Uber ne sont pas salariés et ne bénéficient donc ni de congés payés ni d'arrêts maladie. 

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia