Carnets du Business


           

Les cimentiers Lafarge et Holcim annoncent leur fusion




Mardi 8 Avril 2014


Après avoir obtenu dernièrement l’approbation de leurs conseils d’administration, les deux cimentiers ont annoncée officiellement leur fusion, lundi 7 avril. Le nouvel ensemble, représentant un chiffre d’affaires de 32 milliards d’euros, sera coté à Paris et à Zurich.



Photo : Myrabella
Photo : Myrabella
Le cimentier français Lafarge et son concurrent suisse Holcim ont dévoilé lundi 7 avril leur intention de rapprocher les deux sociétés dans le cadre d’une fusion entre égaux, en discussion depuis près d’un an. Ils espèrent finaliser l’opération au 1er trimestre 2015.

Leur union donnera naissance à un géant mondial du ciment, comptant plus de 130 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 32 milliards d’euros et un bénéfice opérationnel de 6,5 milliards d’euros. « Ce projet de fusion est une opportunité unique dans l’histoire d’une entreprise », a affirmé le président d’Holcim, Rolf Soiron. Les deux groupes céderont des actifs pour obtenir l’aval des autorités de la concurrence.

La création de cette société commune n’entraînera aucune fermeture d’usine. « Un désinvestissement, ce n’est pas une fermeture d’usine. C’est la cession d’un actif à un autre acteur », a affirmé Bruno Lafont.

Les deux sociétés précisent que le siège social de la nouvelle entité, baptisée LafargeHolcim, sera basée en Suisse. Elle sera à la fois cotée à Paris et à Zurich. Cette présence géographique étendue pourrait offrir à la nouvelle entité des perspectives de croissance accrues, à la fois dans les pays développés et dans les économies à forte croissance.

Lafarge et Holcim s’uniront via une offre publique d’échange, réalisée par le groupe suisse sur son homologue français. Les actionnaires de Lafarge se verront proposer d’échanger leur action contre une action Holcim. D’après certains analystes, cette fusion aidera probablement Lafarge à diminuer de moitié ses coûts fixes et variables, Holcim ayant une meilleure notation de crédit et la nouvelle entité pouvant bénéficier de coûts de financement moindres.

Présente dans 90 pays, la nouvelle entité sera, selon les deux groupes, capable de dégager 1,4 milliard d’euros de synergies en année pleine au bout de trois ans, dont un tiers dès la première année.

La nouvelle entreprise sera dirigée par Wolfgang Reitzle (Holcim) comme président non-exécutif, et l’actuel dirigeant de Lafarge, Bruno Lafont, qui en deviendra le directeur général. Le conseil d’administration sera quant à lui réparti équitablement entre les deux groupes, avec sept représentants pour chacun.

La Rédaction

Dans cet article : capital, ciment, concentration, fusion, Holcim, lafarge




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia