Carnets du Business


           

Les réunions tuent la vie en entreprise et l'autonomie




Mardi 6 Juin 2017


D’après une étude OpinionWay, les salariés français passent en moyenne trois semaines par an en réunion. Un chiffre énorme qui démontre le peu d’indépendance laissée aux travailleurs et qui ressentent comme un poids ces excès de réunions.



ILD
ILD

La réunionite est une maladie pas rare du tout dans le milieu professionnel. Ressentie comme un poids par de nombreux travailleurs, la tendance à organiser des réunions pour un oui ou pour un non peut être très mauvaise pour l’entreprise. D’abord c’est une perte de temps immense. D’après les chiffres d’une étude OpinionWay les salariés en France passent en moyenne trois semaines par an en réunion. Une moyenne qui double pour les cadres. « Selon cette étude réalisée par OpinionWay du 3 au 19 avril 2017 auprès de 1.012 salariés d'entreprises de 500 salariés et plus (méthode des quotas) dans des secteurs économiques variés, les répondants passent en moyenne 4,5 heures par semaine en réunion, soit 3,4 semaines par an, et plus du double (6,2 semaines) pour les cadres. Mais à peine plus de la moitié (52%) de ces réunions sont considérées comme productives. 18% des salariés déplorent qu'il n'y ait "pas d'ordre du jour" ou "d'objectif clairement défini" et 26% ne voient pas la nécessité de leur présence à ces réunions » précise Le Figaro.

 

Le ressenti est important parce qu’il montre une défiance assez généralisée pour ces réunions où trois salariés sur quatre estiment ne pas pouvoir refuser de se rendre. « Résultat, plus de 4 salariés sur 10 (44%) utilisent leur smartphone ou leur ordinateur pour faire autre chose pendant ces réunions, selon l'étude. Ils consultent alors leurs courriels (57%), en envoient (43%), travaillent leurs dossiers (40%) ou consultent internet (22%) tandis que 46% disent prendre des notes sur le contenu de la réunion » ajoute le quotidien français.

 

Enfin, ces réunions excessives outre le fait qu’elles encouragent un ressentiment d’inutilité ou de mauvais management, démontrent que l’accent n’est pas mis sur l’autonomie. Une réunion est utile lorsqu’elle permet de transmettre des informations dont chacun a besoin pour mieux travailler ou redéfinir les priorités collectives. Mais dans un environnement de travail efficace où la communication est bonne et chacun connait son travail on imagine mal ce qui justifie entre quatre et cinq heures de réunions hebdomadaires…


Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Harcèlement « quelque chose est en train de se passer » dit Brigitte Macron: En déplacement dans une école lundi...… https://t.co/pRxaMLDzO5
VA Press : A Paris, lancement de l'"Université du Bien Commun": La Fondation "France Libertés",... https://t.co/p1xxSxbpQ8 https://t.co/zgZROEej3Y
VA Press : Le groupe RATP inaugure un centre de formation dédié à l'apprentissage: "Par ce nouvel... https://t.co/gGvEJLCi1v https://t.co/M4gHL1yWjo
VA Press : "Daech ; l'arme de la communication dévoilée". Analyse à la veille de la chute proche et probable du califat. https://t.co/m8mxIygkO1
VA Press : Une politique familiale ni solidaire, ni responsable ?: Lors de la campagne électorale... https://t.co/X8rzlsLN2O https://t.co/7pgMwKanJt