Carnets du Business


           

Mattel, le groupe qui fabrique Barbie va très mal




Jeudi 26 Octobre 2017


Le fabricant américain de jouets Mattel vient d’annoncer qu’il lançait un plan social et une restructuration pour économiser 650 millions de dollars d’ici deux ans. Le fabricant de Barbie est dans une situation très préoccupante et va être obligé de revendre plusieurs marques.



ILD
ILD
Le monde du jouet va très mal. Quelques semaines après l’annonce de la faillite du distributeur Toys « R »Us c’est au tour du fabricant Mattel de communiquer autour de ses difficultés. La situation est catastrophique puisque Mattel annonce que des emplois vont être supprimés et des usines fermées. L’idée est d’économiser la bagatelle de 650 millions de dollars d’ici deux ans. « Le propriétaire de la célèbre poupée Barbie a également décidé de suspendre le versement du dividende au quatrième trimestre, une mesure qui pourrait lui permettre d'économiser 50 millions de dollars supplémentaires » précise Boursier.com.

 La situation est telle que la gestion des salariés, des postes de managers vont être révolutionnés. Les consultants et les emplois à durée limités devraient complètement disparaitre de son mode de fonctionnement. Près de la moitié des marques vont être carrément vendues pour se focaliser sur les deux plus grandes marques du groupe : Barbie et Fischer-Price.

En 2016 déjà les résultats étaient très mauvais. « La plupart des marques ont connu un passage à vide: les ventes de Barbie ont baissé de 6%, celles de Fischer-Price de 15%. Les recettes des produits American Girl ont plongé de 30% et celles des jeux de construction (Mega Bloks) ont dévissé de 29%. Quant au distributeur Toys "R" Us, qui a déposé récemment son bilan, il vendait les jouets Mattel dans ses magasins à travers le monde et avait ainsi contribué pour 11% aux ventes totales en 2016Au moment de sa banqueroute, il a annoncé devoir 135,64 millions de dollars à Mattel » lit-on plus loin.

Avec cette cure choc d’austérité et en se focalisant sur ses marques les plus fortes, le groupe compte bien se relancer alors que pour l’heure son titre a perdu 44% de sa valeur depuis janvier. Dans les grandes lignes stratégiques, Mattel promet qu’il va investir dans les jeux connectés et jeux vidéo.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia