Carnets du Business


           

Norme de qualité ou norme de gestion




Lundi 28 Février 2011


La Norme ISO 9001:2000 doit être considérée comme une valeur ajoutée à votre entreprise.
Mais il ne faut pas confondre normes de système qualité et normes de produit. Il est fréquent d'observer une certaine confusion dans ce domaine. Il en résulte, même parmi les professionnels impliqués dans l'implantation des normes ISO 9000, de donner une grande importance à la qualité du produit et de sous estimer le concept de management.



Norme de qualité ou norme de gestion
Les normes ISO 9000 et en particulier la norme ISO 9001 : 2000 spécifient les exigences d'un système qualité ce qui, traditionnellement, dans l'esprit de beaucoup de chefs d'entreprise est un système sous la responsabilité du responsable qualité.

Dans cette approche, la priorité est donnée :
· À une approche technique du système.
· À la maîtrise de la production des produits.
· À l'importance des contrôles à effectuer.
· À considérer les autres exigences de la norme comme des contraintes obligatoires pour permettre de se faire enregistrer et donc appliquées avec beaucoup de réticence.

Une autre approche consiste à présenter aux responsables de l'entreprise la norme ISO 9001: 2000 comme une norme de gestion interne qui ne peut donc être sous la responsabilité d'un technicien qualité mais sous celle du président.

Dans cette approche, la finalité du système repose sur les quatre points suivants :

· Démontrer avec des RÉSULTATS PLANIFIÉS, la rentabilité de l'entreprise.
Ce point peut être traité sous forme d'objectifs sur un document., le rapport de suivi.

· Démontrer avec des RÉSULTATS PLANIFIÉS, que les objectifs définis par la direction sont atteints.
Ce point est traité sur des rapports de suivi avec un plan d'actions et de comparer l'évolution des résultats obtenus avec les résultats planifiés.

· Démontrer avec des RÉSULTATS PLANIFIÉS, le fonctionnement et l'efficacité de vos activités.
Ce point peut être traité sous forme d'objectifs à tous les niveaux de l'entreprise, d'actions correctives ou préventives sur des rapports de suivi ou pendant les audits internes.

· Démontrer avec des RÉSULTATS que les causes des problèmes issus des actions précédentes sont éliminées.
Ce point peut être traité sous forme d'actions correctives ou de traitement de problèmes sur des rapports de suivi.

Cette philosophie est totalement différente de la première approche.
On constate que la maîtrise du système de gestion repose essentiellement sur des résultats à obtenir ce qui, bien sûr, est une responsabilité de direction et bien plus efficace et rentable qu'une vision technique de la norme.

La maîtrise de la production et des contrôles effectués ne sont pas oubliés, mais sont parties prenantes de la gestion de l'entreprise et sous la responsabilité des directeurs concernés.

Cette approche permet de monter un manuel de gestion interne et non pas d'un manuel qualité qui chez la grande majorité de mes clients contient une vingtaine de pages et aide à implanter un système simple, précis, souple pour un prix raisonnable.

La préoccupation de tous les chefs d'entreprise, c'est de savoir ce que peut rapporter un tel système. Le rapport de suivi a été créé pour répondre à ce besoin. Les coûts inutiles, ou coûts de non qualité, représentent en moyenne dans le monde entier, environ 20% du chiffre d'affaires et près de 40% dans les entreprises de services. J'ai eu la possibilité de vérifier ces chiffres dans une grande entreprise industrielle, et les 20% ne sont pas du tout exagérés.
Chaque traitement de problème, chaque action corrective permet sans aucun doute possible de grignoter une partie de ces 20% et de les mettre dans votre poche, oui mais de combien ? allez-vous me demander. Je peux affirmer que toute action de correction économise quelques milliers à quelques dizaines de milliers de $ par année. Tout dépend du sérieux avec lequel vous allez utiliser le rapport de suivi et du temps passé au suivi des résultats.
Voici un chiffre précis sur un problème vécu, une secrétaire qui passe deux heures par semaine à refaire un travail. Coût total annuel : 7000 $.

Daniel Obled
Président Quali-Conseil Inc. conseille les entreprises dans l'implantation de cette norme et a écrit plusieurs livres sur le sujet. http://www.quali-conseil.com

Les Cdb




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : La qualité de vie au travail dans les établissements de santé, un enjeu de santé... https://t.co/bbcrVBy0cp https://t.co/6bRp0mwCpW
VA Press : La "e-santé", mieux se former pour mieux en profiter: L'université Paris Diderot et... https://t.co/Y6idALOwc9 https://t.co/MShEEkeqJF
VA Press : Bangladesh : des peuples autochtones réunis sous le nom de "Jummas": Les 25 et 26 août... https://t.co/3MUd8FDDS6 https://t.co/GMQelDVIpQ
VA Press : La "e-santé", mieux se former pour mieux en profiter: L'université Paris Diderot et... https://t.co/Y6idALOwc9 https://t.co/kJLYhyPjxO
VA Press : Bangladesh : des peuples autochtones réunis sous le nom de "Jummas": Les 25 et 26 août... https://t.co/3MUd8FDDS6 https://t.co/vXz3ay7piF