Carnets du Business


           

PSA : les projets de recapitalisation font la part belle à Dongfeng et à l’État




Lundi 20 Janvier 2014


La rumeur ne surprend qu’à moitié et pourtant : Peugeot PSA s’apprêterait à ouvrir son capital au chinois Dongfeng. Un plan de recapitalisation de l’entreprise, qui prévoit également la prise de participation par l’État français, aurait en effet été décidé par la direction de l’entreprise.



Photo : Laurent Vincenti
Photo : Laurent Vincenti
Au cours des dernières semaines, l’ensemble des gestionnaires de Peugeot PSA est mobilisé au sujet de la recapitalisation du groupe. Pour financer ses projets, le constructeur automobile s’est mis en tête de trouver 3 milliards d’euros. Des fonds dont la future provenance commence à s’éclaircir et qui pourraient être trouvés auprès de deux sources différentes.
 
D’après certaines informations, les administrateurs de PSA auraient en effet validé dimanche 19 janvier un plan de recapitalisation qui prévoit, d’une part, une levée de 1,5 milliard d’euros via la participation égale du constructeur automobile chinois Dongfeng et de l’État français, et d’autre part la levée d’une somme équivalente sur le marché complémentaire.
 
En investissant chacun 750 millions d’euros au capital de PSA, Dongfeng et l’État français se verrait en possession de 14 % du capital du constructeur français. C’est en somme ce qui confère son caractère exceptionnel à ce plan de recapitalisation, car il porte ces deux actionnaires au même niveau de participation que la famille Peugeot, actionnaire principal historique du groupe, qui, de toute évidence, devrait augmenter son investissement dans l’entreprise pour en conserver, elle aussi, 14 % des parts.
 
À l’issue d’un tel scénario, l’histoire de PSA s’inscrirait donc dans le cadre d’une gouvernance tripartite. Compte tenu des ambitions de PSA sur le marché chinois, où la prise de participations croisées reste bien souvent un prérequis, avec la création de joint-venture, pour pénétrer le marché, a en effet de fortes chances de se réaliser. Il reviendra donc vraisemblablement à Carlos Tavares, successeur de Philippe Varin à la tête de PSA, de tirer le meilleur parti de ce rapprochement avec ces nouveaux poids lourds dans l’actionnariat de l’entreprise.
 
Mais ces modalités doivent encore être officialisées, car elles sont loin de satisfaire tout le monde au sommet de PSA. À commencer par Thierry Peugeot, président du conseil de surveillance du groupe, qui selon les sources citées par Le Figaro, a pour souci directeur de préserver le statut prépondérant de la famille Peugeot dans la composition de l’actionnariat du groupe.

La rédaction

Dans cet article : action, capital, Dongfeng, finance, Peugeot, PSA




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Affaire Cantat, la réponse du magazine Elle: Dans la lignée des réactions outrées autour du retour en star et en...… https://t.co/pzIIvr6Ucq
VA Press : Des substances chimiques suspectées d'être des perturbateurs endocriniens: Dans le cadre de la Stratégie...… https://t.co/8JFNcyaGTS
VA Press : Médicaments pendant la grossesse : les boîtes de médicament s'adaptent: Un pictogramme « femmes enceintes »...… https://t.co/kkHnsgR14r
VA Press : Harcèlement « quelque chose est en train de se passer » dit Brigitte Macron: En déplacement dans une école lundi...… https://t.co/pRxaMLDzO5
VA Press : A Paris, lancement de l'"Université du Bien Commun": La Fondation "France Libertés",... https://t.co/p1xxSxbpQ8 https://t.co/zgZROEej3Y