Carnets du Business


           

Piratage de la Jeep Cherokee, Fiat Chrysler finit par réagir




Lundi 27 Juillet 2015


Deux chercheurs en sécurité informatique ont fait parler d’eux dans le monde entier en démontrant qu’ils étaient capables de pirater à distance certains modèles de Jeep Cherokee et de prendre le contrôle de certaines commandes. Après avoir peu réagi, Fiat Chrysler a pris la mesure de l’importance de la nouvelle et a annoncé la mise à jour du logiciel du véhicule.



DR
DR
Charlie Miller et Chris Valasek, deux chercheurs en sécurité informatique, ont pris le magazine Wired à témoin pour démontrer qu’ils étaient capables de pirater des Jeep Cherokee du fabricant Fiat Chrysler. Plus inquiétant, les deux chercheurs ont montré avec quelle facilité ils avaient accès aux commandes des véhicules. Inutile de chercher bien loin pour imaginer ce que des personnes mal intentionnées pourraient faire de ce savoir-faire.
 
« Pour prendre le contrôle de la voiture, les deux hackers s’infiltrent dans Uconnect, l’ordinateur connecté à Internet qui équipe ces véhicules pour proposer des services de navigation, de divertissement, d’appels et même de point d’accès Wifi, explique Wired. Miller et Valasek ont déniché une faille dans ce système grâce à laquelle ils peuvent s’infiltrer dans l’ordinateur de bord, à condition de connaître l’adresse IP de la voiture » détaille le quotidien Libération.

Gestion de crise peu réactive

Pourtant, il a fallu un certain temps au groupe pour réagir face à une faille de sécurité de première importance explique Libération : « Peu réactif au début, le constructeur semble avoir pris ensuite la mesure de la découverte et de son retentissement médiatique. Les deux experts ont manifestement tenu Chrysler informé de leurs recherches. Le 16 juillet, un premier correctif était publié sur le site du fabriquant. Insuffisant, jugeWired, pour qui cette mise à jour discrète laissait «beaucoup de Jeep, sinon toutes, vulnérables». La publication de l’article de Wired le 21 juillet a électrisé le constructeur. »
 
Signe d’une certaine fébrilité chez le constructeur, une première annonce affirmait que 1,5 million de véhicules étaient concernés par la faille alors que les deux experts parlaient eux de 471 000. Chrysler Fiat s’engageaient par la même occasion à envoyer des clés USB avec des mises à jour de logiciel  tous les propriétaires des modèles concernés.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia