Carnets du Business


           
Olivier Meier
Olivier MEIER est Professeur des Universités (1ère Classe), Directeur de recherche au laboratoire... En savoir plus sur cet auteur

Le leadership taoïste™




Mercredi 17 Mars 2021


Cet article a été élaboré en collaboration avec Laurent Chateau (1), spécialiste des questions de Leadership taoïste™. Cette recherche précise en quoi le leader des temps à venir aura besoin d’installer une triple harmonie : à l’intérieur de lui-même, à l’intérieur de son organisation et de ses équipes, pour mieux la voir apparaître dans notre plan de réalité.




 
Le leadership taoïste™

« Quand on choisit un nouveau dirigeant,
n’offre pas de l’aider avec tes richesses ou ton expertise.
Offre plutôt de l’instruire au sujet du Tao ».

Lao Tseu (Tao Te King, 62)

Qu’est-ce que le taoïsme ?

D’origine chamanique, le taoisme (enseignement de la voie) est une inspiration du Ciel. Elle provient du "petit matin du monde", de l’époque où les hommes n’avaient que la nature et la voûte céleste comme livres. Lao Tseu, le « vieil enfant », a consigné le premier, au cinquième siècle avant JC, 81 brefs passages compilant l’essentiel de la Voie et de ses vertus, qui sont autant de clés pour restaurer l’équilibre dans le monde horizontal et rejoindre de son vivant l’harmonie absolue de l’origine de l’univers, le Un suprême, le Taï Yi, par-delà le Yi et le Yang.

Initiatique et concis mais particulièrement hermétique et polysémique, le « Tao Te King » serait aujourd’hui l’ouvrage le plus traduit dans le monde après la Bible.
 
Dans les faits, le sage taoïste ne reconnait d’autre enseignement que celui de la nature et du Ciel. Il s’efforce de « retourner à l’origine », signification pure de l’idéogramme de « Tao », qui symbolise un homme cheminant résolument vers la racine des choses, là où tout a commencé. Le taoïsme n’est donc pas un art de la tête mais une compréhension du corps. Le Tao n’est compréhensible que dans la réalité de la vie. Il n’est pas une voie des lettres mais un art du ressenti cellulaire et énergétique, une connaissance vibratoire.
 
Cet enseignement a nourri la médecine chinoise, stimulé l’esprit des lettrés de la Cour impériale à partir des Hans et constitué une voie de choix pour le développement de la spiritualité, via ce qu’on appelle l'alchimie taoiste, combinaison d'exercices corporels, respiratoires, énergétiques et psychiques.

Qu'entend-on par " leader taoïste™ "

Plus près de nous, le leader taoiste est un être qui a compris que l’univers et la nature qui nous entourent portent en eux les lois de l’harmonie et de l’équilibre juste. Il comprend qu’il ne sera jamais aussi vigoureux, heureux et performant que lorsqu’il parviendra à comprendre les lois de la nature et à les appliquer à lui-même, dans ses relations aux autres, dans la gouvernance ou le management de son organisation et dans la relation qu’il entretient avec le vivant.

La Voie taoïste, le « Dao », parle de cette quête alchimique de la totalité. Elle est le grand tout, et n’a ni origine ni fin. C’est l’ordre suprême du monde. Il pénètre et anime toute chose et tout être, pierres, plantes, animaux, humains, et leur donne une part de son énergie.C'est la voie qui permet de relier et d'installer l’harmonie au niveau des trois mondes que sont le Ciel, l’Homme et la Terre. Ces trois plans sont étroitement imbriqués, interdépendants et fractaux. Agir dans l’un des mondes entraine immanquablement des répercussions dans chacun des autres. Ainsi, connaître le sens de sa vie peut donner de l’énergie au corps. De même, ressentir une colère durable peut sensiblement affecter sa santé. Enfin, une douleur corporelle peut empêcher de se concentrer convenablement. L’homme agit donc sur le climat, autant que le climat agit sur lui. Tout se tient: le corps et l’esprit, le visible comme l’invisible. Le leader taoïste se comporte et agit, en étant conscient de cette interdépendance globale.

Le concept de non-agir

Concept central du taoïsme (et magie de la polysémie chinoise), le « non-agir » peut s’interpréter de multiples manières, selon l’intention que l’on pose ou les circonstances en présence. Il peut signifier des éléments aussi divers que :
- décider de ne pas décider,
- bien observer l’environnement et attendre le bon moment et le bon lieu pour agir,
- agir sans forcer les choses ("on ne pousse pas une rivière", proverbe chinois),
- intervenir de la manière la plus frugale possible (simplicité et frugalité)
- opérer en utilisant les seuls moyens disponibles (l'innovation jugaad),
- agir en conscience puis se détacher de résultats qui ne dépendent plus de nous,
- déléguer et confier à d’autres le soin d’agir,
- agir avec spontanéité (intuition, humour et émerveillement),
- agir dans l’oubli de soi (détachement),
- laisser venir ce qui vient (intuition, inspiration) ou ce qui créé de la joie (expérience)

Si l’on devait résumer  le non-agir à la manière d’un koan zen, on dirait volontiers que c’est « la décision qui existait avant de prendre une décision » ou bien « ce qui est avant d’être » ou bien encore « c’est ce qui se passe lorsque rien ne se passe ».

Le leader taoïste™, leader de lui-même

Le leader taoiste ™ pense Harmonance et Envision.

L’« harmonance » est cette combinaison subtile de l’harmonie et de la performance globale. Elle nous explique que la performance n’est pas un objectif mais la conséquence d’une situation d’harmonie, orientée sur le long terme. Elle ne peut se concevoir que globalement, toutes parties prenantes incluses, mêmes les plus silencieuses (faune, flore, beauté des paysages…).

L’« Envision » signifie « la Vision qui donne envie », la finalité ultime de l’organisation, la réponse au « Pourquoi », ce qu'on pourrait nommer sa « Raison d’être » ou sa « mission ».

Prenons comme exemple, l'entreprise japonaise toto (tōyō tōki, « porcelaine orientale » en français). Authentique fleuron de l'industrie japonaise, elle s'est donnée  comme mission d’installer la propreté autour de soi (sanitaires, nettoyage de la voirie…) pour permettre à ses employés, d'accéder au propre à l’intérieur de soi et de contribuer ainsi à l’harmonie de la collectivité. Cette société innovante est notamment réputée pour avoir mis sur le marché le Washlet - une cuvette dotée d’une buse de douchette permettant de nettoyer les parties intimes. La firme au logo bleu, leader du marché japonais des toilettes commandées mais aussi des systèmes d’évacuation pour ce type d’installation , travaille aujourd'hui sur d'autres innovations (Wellness Toilet, cuvette intelligente dotée de plusieurs capteurs) en harmonie avec les principes du taoisme. A l'instar de l'entreprise Toto, le leader taoïste™ pense le temps long, raisonne en tant qu’espèce et agit comme si la planète était aux manettes de son entreprise.

De ce fait, pour toutes les décisions qu’il est amené à prendre (organisation, recrutement …) le leader taoiste  pose la question de savoir comment la nature et les générations à venir y répondraient à sa place. Parce qu’il sait que ses biorythmes sont guidés par des millions d’années d’évolution, il cale au maximum son action économique sur le pouls de l’énergie de la nature et sur des principes clés (18) qui se retrouvent dans le réel. Il lance les projets au printemps, les accélère en été puis les adapte à l’automne. La fin de l’automne et l’hiver sont l’occasion de faire le bilan dans tous les domaines et de préparer le prochain cycle. Il aménage de la même manière, l’ordre du jour de ses réunions ou les modes d’animation en fonction des horaires de la journée (recherche de l'équilibre).
La sagesse taoiste revisite ainsi les fondamentaux invariants du développement personnel et du rapport à l'autre, qui depuis que l´homme existe, président à son action dans le monde.

Leadership et immortalité

Mais la grande affaire du taoïsme concerne sa quête de l’immortalité à partir d’exercices de transformation intérieure, est un travail à la convergence du corps, de l’énergie et de l’esprit (2). Cette conscience d’évolution explique l’importance d’accorder un soin particulier que l'individu accorde à ce qu’il mange, boit ou respire, à ce qu’il regarde ou entend, à ses relations, à son rapport à la performance et à la nature. A l’image d’un pianiste qui fait ses gammes, ce  processus suppose de pratiquer des exercices alchimiques avec une régularité continue, pour intégrer l’information sur le plan cellulaire et corporel et se libérer in fine du corps et de la respiration.

Cette libération passe par l’installation préalable d’un grand calme intérieur et par la pacification de ses émotions, par l’ouverture du Cœur ainsi que par la faculté de concentrer sans force et durablement son mental. La joie est présente à tout moment de la pratique, une joie simple, d’intention douce et non d’objectif, une joie de conséquence et non de volonté. Ce travail alchimique permet d’accéder, sans recherche véritable, à certaines aptitudes parapsychiques sur les plans visibles ou invisibles. Il permet de vibrer à l’unisson de l’univers quantique, de ressentir dans l’instant l’ensemble des grands principes du vivant, de comprendre les lois du monde et de tangenter la totalité. Au bout du chemin ? Ce que les taoïstes appellent "immortalité céleste".

Conclusion

Très présent dans les arts et techniques d'Extrême Orient (musique, poésie...), le taoisme est l'un des courants de pensée fondateurs de la civilisation chinoise. Il fait partie des trois grandes croyances ou "enseignements" en Chine avec le Confucianisme et le Bouddhisme, et serait pratiqué par plus de 20 millions de fidèles. Les idées taoïstes sont aujourd'hui largement présentes dans la médecine traditionnelle chinoise (zhongyi) et dans l'acupuncture. Parce qu’il raisonne interdépendance avec le monde vivant, parce qu’il est un cosmocentrisme et non pas un anthropocentrisme, le taoïsme se présente comme une réponse possible aux maux systémiques de nos sociétés malades, séparées et égocentrées.

Bibliographie

Chateau L.(2021), Manuel pratique du leader taoïste™, EMS Editions.
Chateau L. (2021), Contribution au livre Le leadership spirituel en pratiques, EMS Editions.
Chateau L.(2019), Coaching taoïste des dirigeants du 3è millénaire, EMS Editions.
Chateau L. (2014), La Tao-entreprise : performance globale et harmonie, Deboeck
Meier O. (2019), Management interculturel, Editions Dunod.
Meier O., Verne C. (2018), Culture et éthique au Japon, VA Editions.
Meier O., Schier G. (2005), Entreprises multinationales, Editions Dunod.

Note

(1) Auteur d'ouvrages compilant ses outils et sa pensée managériale, Laurent Chateau est formateur, conseil et coach de dirigeants. Il est le créateur original du « Leadership taoïste™ ». Ancien Cadre supérieur dans le secteur de l’énergie et des transports publics, il a réalisé plusieurs conférences thématiques (leadership, raison d'être des entreprises, résolution de conflits...) dans différents pays. Il pratique les arts martiaux sino-vietnamiens et a été membre d’une école taoïste pendant 16 ans. Il est enseignant diplômé de Qi Gong traditionnel taoïste (Long Men/QuanZhen, Shaolin…). En savoir plus : https://www.leadershiptaoiste.com

(2) Alors que le confucianisme est devenu une morale officielle au service des gouvernants (doctrine à la fois morale et sociale fondée sur une approche rationaliste du monde), le taoïsme qui lui est antérieur est une voie d’éveil, une philosophie (devenue religion dans les premiers siècles de notre ère) qui a eu une influence prépondérante sur la vie spirituelle des individus. Si ces deux courants prônent l'effacement du moi, l'un va privilégier le recours à la morale et aux rites (la nature n’occupe que peu de place dans la pensée confucéenne), tandis que la taoïsme entend se couler dans la circulation du monde et dans ses lois.





Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée