Carnets du Business


           

Baisse de la production de foie gras dans le Sud-Ouest




Mercredi 20 Janvier 2016


En 2016, la baisse de la production de foie gras est d’un tiers dans le Sud-Ouest.



Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Un article en ligne du journal Le Point, d’après une dépêche AFP, explique que « cette baisse est une conséquence directe de la grippe aviaire. » De plus, « un des principaux producteurs estime que la baisse pourrait atteindre 50 % de la production. »
 

Un tiers de la production non produite

L’article du Point affirme que « des professionnels de la filière ont indiqué que la production de foie gras devrait baisser d'au moins un tiers en 2016 dans la zone du Sud-Ouest concernée par le gel de production destiné à lutter contre l'épidémie de grippe aviaire. »
 
 Christophe Barrailh, président du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog) et administrateur de la coopérative Euralis., a déclaré à l’AFP : « Dans le scénario le plus optimiste de vide sanitaire (...), c'est un tiers de la production de cette région qui ne sera pas produite. L’article ajoute « qu’un des principaux producteurs estime que la baisse pourrait atteindre 50 %. »
 
« Si les pouvoirs publics décident de mettre en place un vide sanitaire de quatre semaines, ‘la perte de production sera de 9,5 millions de canards dans les 18 départements concernés’, qui en comptent au total 28,5 millions, a détaillé Christophe Barrailh. »
 
Le Point précise que « ces 18 départements représentent 80 % de la production de foie gras en France, où l'on recense au total 36 millions de canards, selon le Cifog. »
 
Dominique Duprat, directeur général adjoint de Delpeyrat, l'un des principaux producteurs de foie gras (13 % du marché), constate : « Les premières estimations font état d'un trou de production de 30 à 50 % suivant les zones. »
 
« Interrogé sur une possible flambée des prix, Dominique Duprat a estimé qu'il y aurait une forte hausse, car il y aura ‘moins de matière première disponible et des coûts de production en hausse’. »
 
Selon l’article, « le dirigeant a reconnu "ne pas savoir" s'il y aurait assez de foie gras pour les fêtes de fin d'année, même si les stocks existants permettront de satisfaire la demande à Pâques. »
 
Lire l’intégralité de l’article du Point ici.
 

Sébastien Arnaud





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia