Carnets du Business


           

Avec les batteries Saft, Total entreprend un virage stratégique




Lundi 9 Mai 2016


Total a lancé une OPA sur le fabricant français de batteries de haute technologie pour près d’un milliard d’euros. Une opération qui semble en montrer un peu plus sur les projets de diversification du géant français.



Avec les batteries Saft, Total entreprend un virage stratégique
En annonçant une offre publique d’achat (OPA) amicale sur la société Saft, Total en dit beaucoup sur la direction stratégique que veut prendre le groupe français. Les annonces dans ce sens se sont multipliées ces dernières semaines par les responsables du groupe. D’abord, une division « gaz renouvelable et énergie » a été ajoutée aux activités pétrolières.

Fin avril dans une interview au quotidien Les Echos , le PDG Patrick Pouyanné affirmait déjà un virage stratégique vers l’électricité : « Nous resterons une major pétrolière, notre objectif n’est pas de devenir électricien. Mais le XXIème siècle sera électrique : nous devons comprendre les marchés électriques en nous positionnant, là encore, sur certains éléments de la chaîne de valeur. Dans le solaire par exemple, nous n’avons pas vocation à seulement fabriquer des panneaux, mais bien à produire aussi de l’énergie. Notre filiale SunPower a d’ailleurs déjà amorcé ce mouvement vers l’exploitation de centrales solaires. De même lorsque nous vendons du gaz à des industriels, beaucoup souhaitent une offre couplée gaz/électricité. »
 

Saft, leader dans son domaine

En s’offrant Saft, Total utilise sa puissance financière pour se positionner sur le marché à fort potentiel du stockage d’énergie. La société française est une des sociétés les plus avancées au monde dans le domaine et propose des batteries au lithium avec une technologie de pointe baptisée « Li-ion ». Du côté du fabricant de batterie, la démarche est accueillie avec bienveillance. Le soutien d’une multinationale pourra permettre à l’entreprise de garder ses ambitions sur un marché qui tarde à décoller.
 
Enfin, Les Echos montrent que la stratégie de Total ne représente pas un risque énorme puisque même dans le domaine pétrolier l’acquisition pourrait s’avérer utile : « : les batteries sont largement utilisées sur les plateformes en mer. En ces temps de serrage de vis budgétaire pour les compagnies pétrolières, posséder cet atout dans son portefeuille ne sera pas négligeable pour Total.

Sébastien Arnaud





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Le Parlement européen encourage à passer des déchets aux engrais innovants: Le Parlement... https://t.co/jU0KHwcl4A https://t.co/twFLxC2E3N
VA Press : Statut de Brigitte Macron, comme une maladresse: Depuis quelques jours, la création d’un... https://t.co/2ZxEEYnjjz https://t.co/wJMETkdzRw
VA Press : Google va lâcher 20 millions de moustiques génétiquement modifiés: Pour lutter contre... https://t.co/p6oPlTFqbl https://t.co/04lC0b3P7W
VA Press : Le Secours Populaire emmène les enfants en Suisse: Une centaine d'enfants soutenus par... https://t.co/ni6tGfB8Ma https://t.co/SZmXQvA3nJ
VA Press : L'obligation vaccinale à 11 maladies : mieux protéger les jeunes ?: La vaccination... https://t.co/Popfc2zVlz https://t.co/X4qvI5yY4l