Carnets du Business


           

Avec les batteries Saft, Total entreprend un virage stratégique




Lundi 9 Mai 2016


Total a lancé une OPA sur le fabricant français de batteries de haute technologie pour près d’un milliard d’euros. Une opération qui semble en montrer un peu plus sur les projets de diversification du géant français.



Avec les batteries Saft, Total entreprend un virage stratégique
En annonçant une offre publique d’achat (OPA) amicale sur la société Saft, Total en dit beaucoup sur la direction stratégique que veut prendre le groupe français. Les annonces dans ce sens se sont multipliées ces dernières semaines par les responsables du groupe. D’abord, une division « gaz renouvelable et énergie » a été ajoutée aux activités pétrolières.

Fin avril dans une interview au quotidien Les Echos , le PDG Patrick Pouyanné affirmait déjà un virage stratégique vers l’électricité : « Nous resterons une major pétrolière, notre objectif n’est pas de devenir électricien. Mais le XXIème siècle sera électrique : nous devons comprendre les marchés électriques en nous positionnant, là encore, sur certains éléments de la chaîne de valeur. Dans le solaire par exemple, nous n’avons pas vocation à seulement fabriquer des panneaux, mais bien à produire aussi de l’énergie. Notre filiale SunPower a d’ailleurs déjà amorcé ce mouvement vers l’exploitation de centrales solaires. De même lorsque nous vendons du gaz à des industriels, beaucoup souhaitent une offre couplée gaz/électricité. »
 

Saft, leader dans son domaine

En s’offrant Saft, Total utilise sa puissance financière pour se positionner sur le marché à fort potentiel du stockage d’énergie. La société française est une des sociétés les plus avancées au monde dans le domaine et propose des batteries au lithium avec une technologie de pointe baptisée « Li-ion ». Du côté du fabricant de batterie, la démarche est accueillie avec bienveillance. Le soutien d’une multinationale pourra permettre à l’entreprise de garder ses ambitions sur un marché qui tarde à décoller.
 
Enfin, Les Echos montrent que la stratégie de Total ne représente pas un risque énorme puisque même dans le domaine pétrolier l’acquisition pourrait s’avérer utile : « : les batteries sont largement utilisées sur les plateformes en mer. En ces temps de serrage de vis budgétaire pour les compagnies pétrolières, posséder cet atout dans son portefeuille ne sera pas négligeable pour Total.

Sébastien Arnaud





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche












VA Press sur Twitter
VA Press : Canular homophobe à la télévision : un jeune dans un état "déplorable": Après le canular... https://t.co/PcizSUYhso https://t.co/0viNVdKWaN
VA Press : La société a-t-elle besoin de retrouver confiance dans le monde de la santé ?: Pour la... https://t.co/3xpanRxhzu https://t.co/iL0A6i9ZgL
VA Press : Globésité VA EDITIONS https://t.co/GVVYG5tk2w via @YouTube
VA Press : Pour la Fondation Abbé Pierre, le logement est "le grand oublié" du gouvernement:... https://t.co/V4HDUio7ew https://t.co/GCPen6ylBE
VA Press : Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, interviewé sur TV5 Monde https://t.co/XbEYX7fPrh