Carnets du Business


           

Chute en Bourse d'Air Liquide après le rachat d'Airgas




Mercredi 18 Novembre 2015


Air Liquide, le producteur de gaz industriels français, a fortement chuté en Bourse après le rachat du producteur américain Airgas.



Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
A la suite du rachat de l’américain Airgas, le producteur de gaz industriels français Air Liquide a chuté en Bourse.

Un article en ligne du journal Le Point explique les conséquences de la chute en Bourse d’Air Liquide, qui, après l’annonce d’ « un rachat de 12 milliards d'euros, perdait plus de 4 %, vers 10 heures, à la Bourse de Paris. »


 

Une opération qui va permettre d’augmenter le chiffre d’affaires du groupe

L’article du Point souligne que « le titre du producteur de gaz industriels français Air Liquide perdait plus de 4 % mercredi, à 10 heures, à la Bourse de Paris, signant la plus forte baisse du CAC 40 après l'annonce du rachat de l'américain Airgas pour 13,4 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros). »

Toutefois,  l’article précise que « ce rachat permet à la société française de prendre à l'allemand Linde le titre de leader mondial des gaz industriels. » Ainsi, comme le dit le PDG d’Air Liquide, Benoît Potier : « cette acquisition accroît notre présence aux États-Unis, un marché résilient offrant des opportunités de croissance dans la durée. »

Le Point ajoute que « l'opération va par ailleurs permettre d'augmenter d'environ 30 % le chiffre d'affaires Gaz et Services du groupe. Airgas emploie environ 17 000 personnes et réalise 98 % de son chiffre d'affaires aux États-Unis. Air Liquide estime à plus de 300 millions de dollars les synergies dès la première année. »

L’article met en exergue une note des analystes de la banque Morgan Stanley qui affirme : « Reste à voir si d'autres acteurs mondiaux du gaz sont susceptibles de regarder le dossier Airgas, mais au vu du prix proposé par Air Liquide, nous pensons que des synergies bien plus élevées devraient être visées pour se traduire par une transaction plus élevée, relèvent dans une note les analystes de la banque Morgan Stanley. »

 Par ailleurs, « cette opération permet au groupe français de dominer le marché américain, dopé par la chute des prix de l'énergie particulièrement bénéfique à l'activité manufacturière. Il prend également la première place mondiale devant l'allemand Linde AG. »
 
 

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia