Carnets du Business


           

Etude Forrester : les entreprises peinent encore à intégrer leurs chaînes logistiques




Lundi 12 Avril 2010


Une étude indépendante montre que, pour améliorer le retour sur investissement de leurs projets et l’efficacité de leurs échanges, les entreprises accordent une dimension stratégique aux projets d’intégration.



Flickr - cc - Equinoxefr
Flickr - cc - Equinoxefr
Sterling Commerce, une société du groupe AT&T (NYSE :T), présente les résultats d’une nouvelle étude multi-clients, menée par le cabinet Forrester Consulting, consacrée à l’EDI et aux échanges BtoB.

L’étude fait apparaître que les entreprises continuent d’utiliser de nombreuses solutions d’intégration et que cela leur pose toujours les mêmes problèmes – notamment une intégration menée par silo. Près de 80% des entreprises ont répondu qu’elles prévoyaient d’améliorer leurs systèmes B2B au cours de cette année, ce qui leur offre l’opportunité d’adopter une approche plus stratégique de l’intégration B2B.

Pour cette étude, le cabinet a interrogé 300 dirigeants informatiques aux Etats-Unis, en Europe – Moyen-Orient – Afrique (EMEA) et dans la région Asie – Pacifique sur leur utilisation des systèmes EDI et BtoB. L’ensemble des résultats sont présentés dans un webcast animé par Ken Vollmer, analyste chez Forrester. (adresse internet)

Les répondants ont identifié 3 principales motivations pour améliorer leurs modes de collaboration avec leurs partenaires : le besoin de réduire les coûts (51%), d’échanger des documents électroniques avec les partenaires (40%), et d’avoir une visibilité en temps réel sur les processus métier (43%). Opérer ces changements constitue toutefois un réel challenge pour la plupart des entreprises car nombres de leurs processus d’échanges restent encore manuels.

Citons, par exemple :

- près des 2/3 des entreprises ont répondu qu’elles échangeaient des documents en EDI et BtoB avec au plus 60% de leurs partenaires.
- environ 42% des répondants continuent d’échanger des tableurs ou fichiers texte avec 40% à 100% de leurs partenaires.

« Aucune entreprise ne peut réussir seule. Elles sont de plus en plus nombreuses à comprendre que les traitements manuels qui interviennent dans les processus qu’elles partagent avec leurs clients, leurs partenaires et leurs fournisseurs dans leur chaîne de valeur entravent leur compétitivité », explique Brian Gibb, vice-président, Business Integration Product Line, Sterling Commerce. « En connectant, en communiquant et en collaborant avec l’ensemble de leur partenaires, et pas seulement avec les 20% les plus importants, les entreprises ont une réelle opportunité pour amorcer l’après-crise».

L’étude montre que 64% des entreprises ont plus de 500 partenaires avec lesquels elles échangent régulièrement des documents en EDI et en BtoB. Ce chiffre prouve que le nombre moyen de partenaires augmente. De plus, si les entreprises parviennent à surmonter les difficultés techniques qu’elles rencontrent avec leurs solutions EDI/BtoB existantes, elles peuvent améliorer leur efficacité opérationnelle et réaliser des économies supplémentaires.

Les entreprises qui ont répondu ont classé comme importante ou très importante la résolution des difficultés suivantes :

- intégration aux autres applications (66%)
- répondre à de nouveaux marchés/contrats (63%)
- gérer sa communauté de fournisseurs (59%)
- accompagner leurs petits partenaires non équipés en EDI (58%)
- contribuer aux efforts d’amélioration des processus (58%)

Lorsqu’elles portent un regard plus global sur leurs capacités d’intégration, les entreprises ont répondu qu’il était important ou très important qu’elles progressent dans les domaines suivants :

- être capable de tirer parti des investissements déjà faits en intégration (78%)
- mieux contrôler les transferts de fichiers (78%)
- faciliter les efforts d’amélioration des processus (75%)
- simplifier la connexion de leurs partenaires externes à leurs systèmes ERP (71%)

« Au cours des 20 dernières années, les entreprises ont approché l’automatisation B2B avec une perspective tactique, rajoutant des solutions là où c’était nécessaire, mais sans jamais adopter une stratégie globale », poursuit Brian Gibb. « Les résultats de cette étude illustrent le tournant actuel : les entreprises ont une approche stratégique de l’intégration EDI et BtoB. En abordant l’intégration avec une approche plus globale, elles accroissent le retour sur investissement et optimisent la communication dans tous leurs processus collaboratifs ».



A propos de Sterling Commerce

Sterling Commerce, une société AT&T (NYSE :T), interconnecte les communautés de partenaires, les processus, les systèmes d’information et les individus. Ses logiciels et services accompagnent le développement des entreprises dans une économie mondialisée. Plus de 30 000 entreprises dans le monde utilisent les solutions de Sterling Commerce pour l’intégration de leurs processus métiers, de leurs ventes multi-canal, de la gestion de leurs commandes et de leurs paiements, afin d’améliorer leur rentabilité, en interne comme en externe.

Les Cdb




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : La qualité de vie au travail dans les établissements de santé, un enjeu de santé... https://t.co/bbcrVBy0cp https://t.co/6bRp0mwCpW
VA Press : La "e-santé", mieux se former pour mieux en profiter: L'université Paris Diderot et... https://t.co/Y6idALOwc9 https://t.co/MShEEkeqJF
VA Press : Bangladesh : des peuples autochtones réunis sous le nom de "Jummas": Les 25 et 26 août... https://t.co/3MUd8FDDS6 https://t.co/GMQelDVIpQ
VA Press : La "e-santé", mieux se former pour mieux en profiter: L'université Paris Diderot et... https://t.co/Y6idALOwc9 https://t.co/kJLYhyPjxO
VA Press : Bangladesh : des peuples autochtones réunis sous le nom de "Jummas": Les 25 et 26 août... https://t.co/3MUd8FDDS6 https://t.co/vXz3ay7piF