Carnets du Business


           

Vins et champagnes français en baisse en Chine




Mercredi 10 Septembre 2014


Les importations de vins et spiritueux français en Chine ont baissé de 9% en volume et 28% en valeur au premier semestre 2014. Résultat : les exportations françaises dans ce domaine ont chuté de 7%. Les changements de politique en Chine ont mis un coup sur tous les produits de luxe dont le pays raffole.



Vins et champagnes français en baisse en Chine
« C'est clairement la lutte contre les extravagances décidée début 2013 qui a impacté les produits à plus forte valeur ajoutée comme les grands cognac et les vins de Bordeaux » explique Pierre Genest, directeur général adjoint de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS), cité par BFM TV.
 
La Chine est le cinquième meilleur client des producteurs de vins, spiritueux et champagnes français. Lorsqu’au premier semestre de cette année les autorités de Pékin défendent une politique de sobriété les produits de luxe, vin compris, en ressentent les premiers les effets. Les chiffres sont très inquiétants pour les producteurs qui accusent une baisse de 7% des exportations pour les six premiers mois de 2014. Les clients chinois sont des consommateurs de premier choix puisqu’ils consomment beaucoup de vins ou champagne haut de gamme. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, le marché chinois a connu une baisse de 9% en volume mais de 28% en valeur : ce sont donc bien les produits les plus couteux qui ont été les plus touchés.
 
Le marché chinois est de première importance pour les producteurs français. D’après BFM TV, il explique à lui seul la difficulté dans laquelle ils se trouvent « La Chine est-elle seule responsable, alors que la région Asie progresse en Corée du Sud ou en Malaisie? Dans la pratique oui, car le Royaume-Uni, second marché à l'export derrière les Etats-Unis, est en baisse de 20%. Or ce pays sert notamment de plateforme à la réexportation vers... la Chine, note la FEVS. »

Reprise chinoise très attendue

Les mesures prises par Pékin ont été justifiées par un crainte des autorités du pays vis-à-vis de leur balance commerciale et des chiffres de la croissance économique. Les derniers résultats publiés (notre article) ont montré l’efficacité de cette politique de modération dans la consommation de produits importés et de lutte contre la corruption. Il est donc fort probable que les amateurs chinois de vin se voient laisser plus de marge dans les mois à venir. L’usine du monde, par ses caractéristiques démographiques, est incontestablement devenu un marché stratégique pour de nombreux secteurs.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Management : le grand retour du réel: Les utopies sont illusoires, et les théories managériales en vogue sont utopi… https://t.co/luIf334yZ5
VA Press : OMS : "toute infection prévenue est un traitement antibiotique évité": Cette année, à l'occasion de la Semaine mond… https://t.co/eCtBr85Kt4
VA Press : Sonia Rolland va signer un documentaire sur le Rwanda: Sonia Rolland, ancienne Miss France, commence au Rwanda le t… https://t.co/ko2KTCDF89
VA Press : Automédication : sans ordonnance ne veut pas dire sans risque: Une étude du magazine 60 millions de consommateurs a… https://t.co/zVO8OTYnFl
VA Press : La ferme des 1000 vaches https://t.co/4qt6gZrlia