< head > < /head >
Carnets du Business


           

​L’échec de la stratégie jusqu’au-boutiste de CGT et FO




Vendredi 29 Juin 2018


La CGT et FO avaient décidé de maintenir la pression envers et contre tout avec une manifestation interprofessionnelle jeudi 28 juin. Environ 3 000 personnes seulement se seront rassemblées à Paris pour un effet politique catastrophique pour les irréductibles syndicalistes.



DR
DR
Affirmer que l’on maintient la pression pour finalement ne pas réussir à mobiliser, c’est le pire des scénarios qui se réalise pour la CGT et FO. Les deux syndicats sont montés au créneau pour organiser une première journée de manifestation interprofessionnelle jeudi 28 juin. « Ces actions ont pris des formes diverses, des manifestations aux pique-niques, et elles ont touché les secteurs privé et public, ainsi que les milieux étudiants, et coïncident avec la dernière journée de grève unitaire des cheminots » annonce Le Monde. Les slogans et déclarations ont été ambitieuses pour un résultat petit bras.
« Mais la participation n’a pas été au rendez-vous, puisque, à Paris, 2 900 personnes seulement se sont rassemblées pour manifester, selon la préfecture de police. La CGT n’a pas souhaité donner de chiffre. Elle précise que l’objectif n’est pas de mesurer la mobilisation, mais de construire un mouvement de long terme » continue Le Monde. Par communiqué, comme pour détourner de l’échec de cette mobilisation le syndicat tente de garder la face : « Il s’agit de préparer une rentrée offensive pour gagner l’augmentation des salaires et des pensions, la réduction du temps de travail, pour relancer nos industries et services publics. » Même son de cloche du côté de FO où l’on explique que les chiffres ne sont pas un objectif en soi.
Reste qu’avec une mobilisation en forte baisse à la SNCF et l’incapacité des organisations syndicales à faire descendre du monde dans les rues, on a des doutes sur leur capacité à renverser le rapport de force. « La participation à la grève de la SNCF, handicapée par les divisions syndicales, était de 8,43 % mercredi, son plus bas niveau depuis le début du mouvement, le 3 avril. Elle s’est légèrement redressée ce jeudi pour cette dernière journée de débrayage unitaire, atteignant 10,26 % » relève Le Monde.


Dans cet article : CGT, FO, Le Monde, syndicats




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter