Carnets du Business


           

​Les consignes du ministère du travail pour manager les faits religieux




Mardi 8 Novembre 2016


La gestion des situations liées aux religions est toujours un casse-tête pour les manageurs qui savent combien les décisions liées à ce sujet peuvent être particulièrement difficile à gérer dans un contexte tendu. La ministre du Travail a ainsi présenté un « guide du fait religieux » avec trente-neuf cas pratiques pour éclairer la situation.



Entre traitement de faveur et discrimination, le juste milieu est difficile à trouver. C’est pour cette raison que le ministère du Travail présente son guide du fait religieux pour aider les manageurs à y voir plus clair lorsqu’ils sont confrontés à des situations complexes. « Afin d'aider les employeurs et directeurs de ressources humaines à y voir plus clair, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, a présenté lundi le guide du "fait religieux" qui présente 39 cas pratiques. Ils "clarifient le cadre juridique en se plaçant à la fois du point de vue de l'employeur et du salarié", a fait valoir la ministre... » précise le site Boursorama.

En principe général, le guide estime que s’il n’existe pas de règle absolu il faut garder à l’esprit que le droit de pratiquer sa religion ne doit pas être un obstacle pour la réalisation de la mission. « Ainsi, l'employeur ne commettra aucune faute s'il demande à un salarié de réaliser la tâche pour laquelle il a été embauché, dès l'instant que celle-ci n'est pas contraire à l'ordre public. A titre d'exemple, un manager ne pourra refuser d'être sous l'autorité d'une femme dans le cadre de son travail au nom de ses convictions religieuses » explicite le site économique.

Comme de manière générale dans le cadre du travail, c’est au manager d’analyser et de trancher, dans les limites de ce que la loi autorise. C’est à lui de considérer si une demande est légitime, si elle est dans l’intérêt de l’équipe et de l’entreprise. « De même, concernant les demandes d'absences liées aux fêtes religieuses ou celles liées aux aménagements d'horaires en période de jeûne, le manager pourra les refuser s'il les justifie par des impératifs liés à la bonne marche de l'entreprise » lit-on plus loin.

Par ailleurs, dans la mesure possible la flexibilité d’un employeur pour s’adapter aux cas particuliers et personnels sont un moyen simple d’humaniser les rapports et d’impliquer les collaborateurs qui seront reconnaissant de réussir à concilier leur vie professionnelle et personnelle.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Salmonelle chez de jeunes enfants : extension des mesures de retraits des laits infantiles concernés Le 2 décembre… https://t.co/TCkXfJOAJG
VA Press : Réduire la teneur en sucre, le nouveau défi de la filière alimentaire Dans une nouvelle étude, l'OMS cherche à savo… https://t.co/sfsJI45Klj
VA Press : Corse, la nouvelle collectivité sur le chemin de l’autonomie ou de l’indépendance La liste nationaliste corse « Pè… https://t.co/3dUGc5RTIB
VA Press : Oui à la protection des enfants sur Internet ! Le Chef de l'État a déclaré samedi l'égalité femmes-hommes « grande… https://t.co/BhvVAo7YLt
VA Press : Zoom sur la parentalité étudiante La diffusion des méthodes modernes de contraception et la possibilité d'interromp… https://t.co/MMu6Oi2VMt