Carnets du Business


           

​Vodafone va être le premier à lancer la 5G en Espagne




Mercredi 12 Juin 2019


Le groupe anglais de télécoms Vodafone vient d’annoncer qu’il allait déployer la 5G en Espagne. C’est la première annonce de ce type pour le pays alors que Vodafone ne cache pas s’être appuyé sur la technologie de Huawei.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’Espagne va être le laboratoire de la 5G en Europe. Vodafone vient d’annoncer qu’il serait le premier opérateur à déployer ce réseau dans le pays. Une information qui va être d’autant plus scrutée que Vodafone s’est fournie auprès de Huawei pour son réseau. « En Espagne, Vodafone va quitter les starting-blocks. Le géant britannique des télécoms a annoncé lundi 10 juin qu'il serait le premier opérateur du pays à lancer la 5G, la prochaine génération de communication mobile. Ce service sera disponible à partir de samedi (…) Dans un communiqué, Vodafone précise que les usagers de son réseau 5G pourront dans un premier temps atteindre des volumes de téléchargement allant jusqu'à 1 gigabyte/seconde, et jusqu'à 2 gigas d'ici à la fin de l'année. C'est-à-dire dix dois la rapidité du réseau 4G actuel » rapporte La Tribune.
 
Vodafone va proposer le service dans quinze villes pour commencer puis continuer le déploiement. « Pour déployer son réseau 5G, Vodafone a fait appel à deux équipementiers : le suédois Ericsson, et le chinois Huawei. Ce dernier essuie actuellement les foudres de Washington, qui l'a banni et veut l'empêcher de s'approvisionner en technologies américaines, sur fonds de soupçons d'espionnage pour le compte de Pékin. En Europe, de nombreux pays, dont la France et la Grande-Bretagne, s'en méfient. À travers une proposition de loi sur la sécurité des réseaux mobile, Paris souhaite ainsi, a minima, limiter son influence dans les réseaux 5G » lit-on plus loin.
 
C’est le premier déploiement opérationnel de la 5G grâce au savoir-faire de Huawei depuis la crise qui oppose cette société aux institutions américaines. Ces derniers jours les débats ont été électriques à Londres en commission des Sciences du parlement britannique. Huwaei a essayé de convaincre les élus qu’aucune loi chinoise n’oblige le groupe de collaborer avec les autorités chinoises. Un argument qui ne convainc que ceux qui l’étaient déjà. Avec ou sans loi, l’autorité du pays sur ses fleurons technologiques, bancaires et industriels reste au cœur de toutes les inquiétudes en Occident.

Joseph Martin

Dans cet article : 5G, Espagne, Huawei, La tribune, Vodafone



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter