Carnets du Business


           

Acculée, BFMTV lâche du lest dans sa guerre contre Free et Orange




Jeudi 12 Septembre 2019


Le fondateur du groupe Altice a cherché une porte de sortie dans son bras de fer contre les opérateurs Free et Orange. Jusqu’ici il demandait aux deux groupes de payer pour diffuser les chaines BFMTV et RMC Découverte mais voyant qu’il mettait en danger son groupe, il a changé son fusil d’épaule.



Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
Alain Weil veut enterrer la hache de guerre qu’il brandissait il y a peu. Il semble qu’il avait oublié que dans le monde de la télévision, le seul enjeu qui vaille est celui de l’audience. L’homme d’affaires qui a créé BFMTV et RMC Découverte, a senti qu’il ne gagnerait pas ce combat. « C'est ce qui s'appelle un salto arrière. Cette jolie acrobatie, on la doit à Alain Weill, le créateur de BFMTV et RMC Découverte, les médias du groupe Altice, la maison mère de SFR. Ce jeudi midi, lors de la conférence de presse de rentrée de sa chaîne info, l'homme d'affaires a radicalement changé de discours. Et de stratégie. Des mois qu'il exige des opérateurs télécom Free et Orange de mettre la main à la poche pour diffuser ses chaînes directement sur leur box. Désormais, il leur propose de le faire gratuitement et de rebrancher ses chaînes rapidement. Des réunions avaient lieu dans ce sens chez Orange ce jeudi après-midi » résume Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Il faut dire qu’il était vraiment entrain de perdre son bras de fer. Et contrairement à ce qu’il a assuré en conférence de presse, les enjeux économiques ne sont pas « minimes ». Car sa position offensive n’a pas seulement porté aucun fruit mais a commencé à profiter aux concurrents. « Quand Free, qui compte 6,4 millions d'abonnés, a coupé le signal, le lundi 26 août, les résultats de BFMTV ont flanché illico. La chaîne info est passée de 2,1 % de part d'audience sur l'ensemble du mois d'août à 1,8 % ces dix derniers jours. Cette baisse a légèrement profité à ses concurrents : CNEWS pointe à 0,7 % sur la période et Franceinfo à 0,6 %, contre respectivement 0,6 et 0,5 % en août. Peu d'influence en revanche sur LCI (0,8 % contre 0,9 % le mois dernier) » rapporte Le Parisien. Et avec une audience en baisse, c’est tout le modèle économique du groupe qui est remis en question.
 

Joseph Martin

Dans cet article : bfm, entreprise, France, marché, stratégie



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter