Carnets du Business


           

Alstom, François Hollande demande au gouvernement d’être plus exigeant




Lundi 19 Mai 2014


Lundi 19 mai le président français a reçu à l’Elysée Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Ségolène Royal pour discuter du dossier Alstom. Il aurait ainsi demandé au premier ministre et aux ministres de « travailler pour améliorer » les offres de rachat.



Licence Creative Commons
Licence Creative Commons
Le rachat d’Alstom a immédiatement été considéré comme une opération éminemment politique. Les déclarations du ministre de l’Economie et du redressement productif, Arnaud Montebourg, on vite confirmé cette impression. Lundi matin, le président de la République a invité les membres du gouvernement concerné à faire le point, signe de l’aspect stratégique de cette transaction.

Manuel Valls, Arnaud Montebourg et Ségolène Royal ont été officiellement invités à l’Elysée pour «faire le point sur l’ensemble du dossier». L’Elysée a ensuite déclaré aux journalistes que François Hollande avait demandé aux trois membres du gouvernement « de continuer à travailler pour améliorer les différentes propositions dans l’intérêt de l’emploi, des centres de décision et de l’indépendance énergétique. »

Siemens VS General Electrics

Pour l’heure l’américain General Electrics a proposé de racheter la branche énergie du groupe pour 12,35 milliards d’euros. Depuis le positionnement du groupe, Arnaud Montebourg et Manuel Valls ont expliqué que l’Etat n’accepterait pas une offre qui impliquerait le démembrement d’Alstom. D’après l’agence de presse Reuters, le groupe allemand Siemens pourrait faire une offre concurrente dès cette semaine.

« François Hollande souhaite donc pousser les candidats au rachat à améliorer leurs propositions. C’est une véritable course contre la montre qui est engagée, la date officielle d’entrée en négociation exclusive entre GE et Alstom étant fixée au 2 juin » commente le quotidien Les Echos. D’après le journal économique, le premier ministre et le ministre de l’Economie pencheraient plus du côté de projets d’alliances plutôt qu’à des « dépeçages ».  Reste donc à en savoir plus sur les projets de Siemens. Des premières rumeurs parlaient d’une alliance franco-allemande par Siemens et Alstom sur les activités énergétiques.
 
« Siemens récupèrerait les activités énergétiques d'Alstom, sauf l'éolien et le nucléaire qui serait cédés à Areva. En contrepartie le groupe allemand transfèrerait au français la totalité de ses actifs ferroviaires et créerait une co-entreprise de signalisation » croit savoir BFM en se basant sur des infirmations de Reuters.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche





L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Cancer : la ministre de la Santé promet de mieux rembourser les perruques Alors que c’est une promesse qui n’est pa… https://t.co/nq91jQqhJJ
VA Press : Sommes-nous manipulés par Greenpeace ? https://t.co/sb3EzWqiGS via @wordpressdotcom
VA Press : La rémunération par les pourboires remise en question aux Etats-Unis Les discussions autour du service non compris… https://t.co/byKB26Edj1
VA Press : Les Etats-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU L’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikk… https://t.co/e9ysWRnaQc
VA Press : Les diagnostics de maladie de Lyme augmentent et c'est une bonne nouvelle Les médecins généralistes ont détecté plu… https://t.co/sxlVQles06