< head > < /head >
Carnets du Business


           

Areva et EDF, les résultats des nominations se font attendre




Mardi 26 Mai 2015


Il y a six mois Jean-Bernard Lévy et Philippe Varin ont été placés à la tête des deux groupes en raison de leurs mérites mais aussi de leur compatibilité en vue d’une collaboration accrue des deux géants de l’énergie. Pour le moment les rapports, bien que cordiaux, peinent à franchir l’étape opérationnelle tant les intérêts divergent.



Areva et EDF, les résultats des nominations se font attendre
Six mois après les nominations de Jean-Bernard Lévy et Philippe Varin, qu’en est-il de la coopération entre Areva et EDF ? C’est la question que se pose le journal Les Echos lundi 25 mai. Lors des nominations respectives des deux patrons, outre leurs compétences et leurs expériences de grands patrons, c’est leur compatibilité qui a été mise en avant.
 
Pour une nouvelle gouvernance du secteur de l’énergie française, tous les détails comptaient. Ainsi, le fait que les deux hommes sortent de la même promotion de Polytechnique et aient, à cette occasion, été partenaires de rugby suffiraient à « débloquer les dossiers » s’amusaient Jean-Bernard Lévy au lendemain de sa nomination. Autre signe de la coopération voulue, Philippe Varin a reçu en plus de sa charge de patron d’Areva, un mandat d’administrateur d’EDF.

Peu d’intérêts communs

Tout était en œuvre pour que des échanges opérationnels et décisionnels voient le jour et donnent une nouvelle cohérence au secteur énergétique et nucléaire français. « Pour partir sur de nouvelles bases, les deux groupes ont d’ailleurs rapidement mis sur pied plusieurs groupes de travail sur les dossiers les plus urgents : la négociation interminable sur les contrats de retraitement des combustibles usés à La Hague, celle sur la conversion de l’uranium, ou encore le chantier de l’EPR de Flamanville » souligne Les Echos.

Dans le discours, l’attention mutuelle que se portent les deux groupes est largement perceptible. Mais dans les faits, les intérêts des deux groupes sont bien distincts. Areva veut sauver les meubles quand EDF cherche à renforcer sa position en préparant l’avenir des réacteurs français grâce aux compétences d’Areva. Une coopération opérationnelle dans l’intérêt des deux groupes et de la filière dans son ensemble parait s’éloigner. « La seule observation de cette nouvelle difficulté à travailler ensemble pourrait d’ailleurs être un signal envoyé au gouvernement pour qu’il arbitre un nouveau mode de gouvernance » commente Les Echos.

Sébastien Arnaud





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Retraite décente, un combat majeur pour les femmes En France deux femmes sur trois s’inquiètent de ne pas avoir les… https://t.co/Jw1Ls3r26I
VA Press : Géant du théâtre et voix inoubliable : Jean Piat est mort Mardi 18 septembre Jean Piat est mort à l’âge de 93 ans.… https://t.co/dUccvYmb3C
VA Press : Patrimoine marseillais : la fausse victoire de la ministre de la Culture Par communiqué, la ministre de la Culture… https://t.co/VR3avs967C
VA Press : Non les billets pour Al Pacino ne sont pas trop chers La presse s’est empressée d’aller chercher sur Twitter des me… https://t.co/KhOCz0wssv
VA Press : La drôle de boutique qui ouvre à l’Elysée Des goodies kitch en produits dérivés de l’Elysée ont été révélés à l’occ… https://t.co/vUB253ZggF