Carnets du Business


           

Arianespace signe un contrat record avec Amazon pour le lancement de 600 satellites




Jeudi 7 Avril 2022


Airanespace vient d’annoncer la signature d’un giga contrat de lancement de 600 satellites d’ici 2026 grâce à l’envoi de dix-huit fusées. Un contrat record qui replace la société européenne dans la course face à ses concurrents américains.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Dix-huit fusées en quatre ans et 600 satellites à déployer. Grâce à Amazon, Arianespace tient le contrat qui va maintenir la société européenne dans le petit groupe des entreprises du secteur. « Deux ans de négociation pour aboutir à un contrat historique. Arianespace va lancer dix-huit fusées pour le compte d’Amazon. C’est le plus gros marché jamais signé par l’entreprise européenne. Sa mission ? Envoyer plus de 600 satellites d’ici 2026. Ces petits satellites vont être largués en orbite basse, à 600 kilomètres d’altitudeL’objectif ? Diffuser internet à haut débit à l’ensemble de la planète d’ici 2030. Arianespace va effectuer six tirs par an pendant trois ans, à partir de 2024. L’entreprise reste discrète sur le contrat qui la lie à Amazon. C’est, à coup sûr, plusieurs milliards d’euros afin de concurrencer l’entreprise d’Elon Musk, qu’Amazon s’est lancé dans la course aux petits satellites. Le milliardaire américain promet d’envoyer 42 000 en orbites, soit 13 fois plus qu’Amazon. La bataille des constellations ne fait donc que commencer » raconte France Info .
 
« Hors de question pour Jeff Bezos d'utiliser le moindre service de SpaceX, la compagnie de son plus grand adversaire Elon Musk. Ainsi, sur les 83 vols vendus aujourd'hui à l'occasion du Space Symposium 2022 à Colorado Springs (États-Unis), 38 seront avec la future fusée Vulcan de la United Launch Alliance (ULA), dont le vol inaugural est prévu « à la fin de l'année » selon son directeur Tory Bruno. Cela s'ajoute à neuf autres commandes passées l'année dernière pour utiliser la fusée Atlas d'ULA » analyse de son côté Futura Sciences.
 
 
Le contrat ne va pas passer inaperçu. Pour les gros groupes internationaux qui ont les moyens d’envisager des moyens de télécommunications ou d’infrastructures dédiées à leurs activités, le bon déroulé du contrat sera un signal. D’autant que pour les groupes moins importants que Amazon, ou les Etats qui ne disposent pas de satellites dédiés à la météo ou d’autres usages civils, le groupe européen a des arguments. 

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook

L'actualité de la RSE









2ème édition, revue et augmentée