< head > < /head >
Carnets du Business


           

Autolib : Bolloré déclare la guerre à Paris et demande 235 millions d’euros




Jeudi 27 Septembre 2018


Autolib réclame 235 millions d’euros au Syndicat Autolib Velib Métropole (SAVM) de la ville de Paris. Une demande qui prend en compte les déficits causés par le service et le coût de la résiliation prématurée par la ville de Paris.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il aurait été étonnant que le groupe Bolloré accepte sans broncher le camouflet infligé par la ville de Paris. Le groupe du milliardaire breton vient de faire savoir qu’il réclamait un solde tout compte de 235 millions d’euros à la municipalité. « Cette note comprend plusieurs parties. D'abord, Bolloré estime avoir droit à 175 millions d'euros à cause du déficit du service entre son lancement en 2011 et son arrêt en juillet. Selon lui, ces pertes s'élèvent même à 235 millions. Il ne demande que 175 millions car il s'était engagé à prendre à sa charge jusqu'à 60 millions de déficit. Par ailleurs, le prestataire chiffre à 43 millions d'euros le coût de la résiliation du contrat. Cette estimation comprend notamment la rupture anticipée des contrats avec ses sous-traitants. Enfin, Bolloré estime à près de 17 millions la valeur nette comptable des bornes de recharge électrique qu'il doit rendre aux collectivités locales » nous apprend Le Figaro.

Si la somme est importante, il faut bien avoir en tête le sens des affaires du groupe Bolloré qui en lançant les hostilités cherche à déclencher des négociations. D’autant que le Syndicat Autolib Velib Métropole (SAVM) a été moins fin d’un point de vue business en expliquant dès l’annonce de la rupture du contrat que cette décision aurait un coût. « Évidemment, le SAVM juge ses demandes exagérées et les contestera point par point. En juin, sa présidente, Catherine Baratti-Elbaz, avait estimé que la résiliation de contrat ne coûterait que quelques dizaines de millions d'euros. Il est difficile de trouver un terrain d'entente avec un tel écart. Il semble donc acquis que Bolloré saisira très vite la justice pour tenter de faire valoir ses droits » conclue Le Figaro. Un recours à la justice pouvant évidemment être aussi un levier pour faire accepter au SAVM une somme plus importante.

Joseph Martin

Dans cet article : Autolib, Bolloré, Le Figaro, SAVM, Velib




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Dépression post-partum : le poids de la douleur Une étude fait le lien entre la douleur ressentie après l’accouchem… https://t.co/iK5FckAfPI
VA Press : Mieux manger c’est lutter contre la dépression Une étude de l’Inserm et de chercheurs de l’université de Montpellie… https://t.co/sqWgiisv3J
VA Press : Le Français progresse en chiffre mais pas en proportion 300 millions de personnes parlent français dans le monde, c… https://t.co/6eDrz0AZML
VA Press : Cancer du sein : les astuces pour éviter la prise de poids Le cancer du sein est une épreuve suffisamment compliqué… https://t.co/mwWbgihhIh
VA Press : Une application utilise l’espace pour diminuer le nombre d’accidents de voitures Quatre associés du Sud de la Franc… https://t.co/mww2SKUGR6