Carnets du Business


           

Automobile, même les constructeurs allemands ont peur de l’avenir en Chine




Mardi 4 Août 2015


Jusqu’ici considérés comme intouchables, les constructeurs allemands voient d’un mauvais œil le ralentissement de la progression du marché chinois. Plus inquiétant encore, les marques de luxe sont en baisse dans le pays où la mentalité du tape à l’œil serait en recul.



Automobile, même les constructeurs allemands ont peur de l’avenir en Chine
Aucun groupe n’est à l’abri des grandes tendances du marché. Dans le secteur automobile une illustration particulièrement flagrante de ce lieu commun est en action en Chine. Alors que les constructeurs avaient tous misés sur le marché chinois, son ralentissement mais aussi l’évolution rapide des mentalités des consommateurs inquiètent les constructeurs allemands.

C’est ce que rapporte Le Monde dans un article très pertinent sur les résultats au premier semestre de BMW et Mercedes. Pour ce qui est du premier, « Le numéro un mondial du « premium » voit sa division automobile souffrir. Ce n’est pas encore très spectaculaire. Le chiffre d’affaires de cette branche est toujours en forte hausse de 15 %, à 40 milliards d’euros (…) Mais les profits opérationnels de cette division commencent à dévisser. Sur le premier semestre, ils baissent de 3,6 % par rapport à la même période de 2014, pour atteindre toujours un respectable 3,6 milliards d’euros. Mais au deuxième trimestre, la glissade est bien plus notable puisqu’elle atteint 15,8 %. Et la marge opérationnelle s’affiche à 8 %, contre 10,5 % un an plus tôt. »

De moins en moins tape à l’œil

Le rêve chinois pour les constructeurs ne pouvait pas être éternel.  Tous les constructeurs vont voir les taux de croissance dans ce pays ralentir. Si cette tendance était largement prévisible, les constructeurs allemands sont touchés par un aspect beaucoup plus politico-sociologique. « On y vend moins de très grosses berlines ou SUV [4x4 urbain], les plus profitables, mais nous voyons, un peu, comme en Europe, une descente en gamme vers des véhicules moins spectaculaires » a expliqué au Monde une source de la marque. A l’origine de cette tendance, la lutte contre la corruption et l’évolution des mentalités qui font que les voitures les plus voyantes ont moins la cote.
 
Lire en intégralité l’analyse du journal Le Monde

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Edouard Baer « claqué » quitte la matinale de Radio Nova L’acteur et comédien Edouard Baer a annoncé qu’il ne pours… https://t.co/elIv0t5RYP
VA Press : Cancer : la ministre de la Santé promet de mieux rembourser les perruques Alors que c’est une promesse qui n’est pa… https://t.co/nq91jQqhJJ
VA Press : Sommes-nous manipulés par Greenpeace ? https://t.co/sb3EzWqiGS via @wordpressdotcom
VA Press : La rémunération par les pourboires remise en question aux Etats-Unis Les discussions autour du service non compris… https://t.co/byKB26Edj1
VA Press : Les Etats-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU L’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikk… https://t.co/e9ysWRnaQc