Carnets du Business


           

CES de Vegas, cette année les politiques n’y font pas campagne




Mercredi 9 Janvier 2019


D’habitude le Consumer Electronic Show (CES) de Vegas est l’occasion d’un bal de visites de personnalités politiques. Pour l’édition 2018, les représentants de la technologie française n’ont reçu aucune visite officielle. L’agitation politique est ailleurs.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Visiter les start-ups françaises à Vegas n’est pas une bonne idée pour les personnalités politiques. Alors que le mouvement gilet jaune a été l’occasion pour beaucoup de fustiger la « start-up nation » que défend Emmanuel Macron et son gouvernement, le Consumer Electronic Show (CES) a été boudé par les responsables politiques. Il aurait été trop facile pour les oppositions de fustiger cette visite à la « France qui se porte bien ». « Depuis plusieurs années, les exposants français du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, qui se tient jusqu’au 11 janvier, à Las Vegas, dans le Nevada, avaient pris l’habitude de voir passer devant leurs stands le « gratin » de la politique hexagonale » souligne Le Monde.

Même le secrétaire d’Etat en charge du numérique, Mounir Mahjoubi n’ira pas. Symbole du contexte politique, il multiplie les sorties pour parler du mouvement des gilets jaunes. Interrogé par Le Monde sur l’importance de l’événement pour la « French Tech », un responsable de Business France a noté cette hémorragie de personnalités politiques par rapport aux années précédentes. Une réalité qui ne change rien au développement du secteur et du savoir-faire français qui a encore beaucoup à faire pour rayonner de façon cohérente. « Car, aux dires de M. Mahjoubi, « en 2018, les entreprises tricolores étaient à la fois parmi les plus nombreuses et les moins visibles », certaines s’affichant sous le drapeau de la French Tech, d’autres dans un pavillon régional… « Cette année, on va faire en sorte que les acheteurs étrangers puissent avoir une vision globale de l’offre française et bénéficier d’un véritable accompagnement », explique le ministre…, qui ne sera pas tout à fait absent. Il arpentera quotidiennement le salon grâce à un robot qui lui permettra d’échanger virtuellement avec des entrepreneurs français… » conclue l’article du quotidien français.

Lire en intégralité l’article sur le site du journal Le Monde

Elisabeth Reault




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter