Carnets du Business


           

Citroën progresse en Europe mais chutent partout ailleurs




Mardi 7 Mai 2019


La marque française Citroën peine plus que jamais à trouver un public hors d’Europe. Alors que sur le continent les résultats sont meilleurs que la concurrence, partout ailleurs dans le monde les résultats chutent.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Citroën est un mystère. La marque française parvient à contredire une tendance lourde de baisse en Europe, tout en chutant partout ailleurs dans le monde. Confirmant une situation que le constructeur n’observe que trop bien depuis des années. « L'année 2019 commence bien pour Citroën et pas seulement parce que c'est le centenaire de la marque... Les ventes s'inscrivent dans une belle dynamique. En avril, les immatriculations ont flambé de presque 29% en France, soit une progression de 14% depuis le début de l'année. Mais la dynamique ne s'est pas arrêtée aux frontières de l'Hexagone puisque les ventes ont grimpé de 6% en Europe au premier trimestre, dans un contexte pourtant baissier (-3,3%). Cette performance a permis à la marque aux chevrons de franchir le seuil des 4% de parts de marché » commence par rapporter La Tribune .
 
Le site d’informations économiques consacre un article complet au paradoxe de la marque française. On observe ainsi que la stratégie d’évolution des gammes de voitures porte des fruits mais uniquement en France et en Europe. Une situation qui n’est pas nouvelle puisque le marché européen (largement porté par la France) totalise 80% des ventes de Citroën. « Cette dynamique est donc une bonne nouvelle pour la marque. Mais inconvénient, la marque consolide son ancrage en Europe, tandis que son internationalisation est clairement en panne. En Chine, les ventes sont reparties à la baisse après une pause l'an dernier dans la dégringolade grâce au lancement de sa gamme SUV. Au premier trimestre, les ventes ont baissé de 56%. En Amérique Latine aussi, les immatriculations ont reculé de 16%. Itou dans la zone Moyen-Orient et Afrique (-20%). Résultat, les ventes totales de Citroën ont baissé de 6% au premier trimestre » commente La Tribune. Est-ce une question de culture ou d’image ? Les Français sont-ils conditionnés à acheter Citroën quand le reste du monde garde une image de véhicules peu fiables ? L’année prochaine, la marque assure qu’elle va s’attaquer au marché indien. Un brin optimiste, la PDG du groupe vise d’ici deux ans 45% des ventes en 2021.

Joseph Martin

Dans cet article : Citroën, Europe, La Tribune, UE



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter