< head > < /head >
Carnets du Business


           

Consommation : l’habillement prend de moins en moins de place




Vendredi 12 Janvier 2018


D’après une étude Eurostat, les ménages européens dédient près de 5% de leurs dépenses à l’habillement. Avec une moyenne de 800 euros par ans et par habitant de l’UE, la moyenne varie très largement selon les pays avec 3,8% des dépenses des Français.



ILD
ILD
6,8% des dépenses pour les Estoniens et 3,2% pour les Bulgares, la part du budget dédiée à l’habillement varie du simple au double au sein de l’Union européenne. La moyenne pour la zone est de 4,9% et 800 euros par an. Pour ce qui est de la France, 3,8% du budget moyen est dédié aux vêtements, chaussures et accessoires.

Ces chiffres en eux-mêmes sont intéressants pour les professionnels du secteur mais ne disent pas grand-chose. « Intuitivement, en se basant sur la loi du statisticien allemand Ernst Engel, on pourrait penser que la part du revenu allouée aux dépenses d'habillement est censée être faible lorsque la richesse d'un pays est élevée. Une théorie vite balayée lorsqu'on voit que ce sont les Bulgares qui consacrent la plus petite part de leur budget à l'habillement... » note avec justesse Le Figaro

Par ailleurs, se focaliser sur la part oblige à regarder les autres dépenses et leurs évolutions. « Selon une étude de l'Insee, en l'espace de 45 ans, la part des dépenses en articles d'habillement et en chaussures a diminué de plus de moitié. Elle était de 11,8% en 1960, contre seulement 4,7% en 2006. Avant donc d'atteindre 3,8%, comme vient de le montrer Eurostat » lit-on plus loin. Une tendance qui doit être accompagnée du fait que les volumes de vêtements et chaussures ont augmenté durant cette période. « Avec l'élévation générale du niveau de vie en France, la part budgétaire consacrée aux dépenses de première nécessité diminue: à mesure que leur revenu croît, les ménages n'augmentent pas, à due proportion, leurs achats en articles d'habillement et de chaussures » analyse l’Insee citée par le quotidien.

On le voit, outres les effets de la sociologie et de la culture, l’analyse de la consommation des produits de mode est complexe parce qu’elle est influencée par nombre de facteurs connexes.

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA_Press : Pétrole : baisse de la production pour faire remonter les prix https://t.co/ONBEeyxnOa
Lundi 10 Décembre - 09:45
VA_Press : Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique https://t.co/6RJvrCx7nn
Lundi 10 Décembre - 09:28
VA_Press : « Gilets jaunes » : la CGPME craint des licenciements et des défaillances de PME https://t.co/yYhij7tnrZ
Lundi 10 Décembre - 09:24
VA_Press : Pas de hausse pour le passe Navigo en 2019 https://t.co/o8lN0PUOfL
Lundi 10 Décembre - 09:24
VA_Press : Hébergement d’urgence, le gouvernement veut montrer son soutien https://t.co/4yXuA0N57g
Jeudi 6 Décembre - 17:15