Carnets du Business


           

Consommation : l’habillement prend de moins en moins de place




Vendredi 12 Janvier 2018


D’après une étude Eurostat, les ménages européens dédient près de 5% de leurs dépenses à l’habillement. Avec une moyenne de 800 euros par ans et par habitant de l’UE, la moyenne varie très largement selon les pays avec 3,8% des dépenses des Français.



ILD
ILD
6,8% des dépenses pour les Estoniens et 3,2% pour les Bulgares, la part du budget dédiée à l’habillement varie du simple au double au sein de l’Union européenne. La moyenne pour la zone est de 4,9% et 800 euros par an. Pour ce qui est de la France, 3,8% du budget moyen est dédié aux vêtements, chaussures et accessoires.

Ces chiffres en eux-mêmes sont intéressants pour les professionnels du secteur mais ne disent pas grand-chose. « Intuitivement, en se basant sur la loi du statisticien allemand Ernst Engel, on pourrait penser que la part du revenu allouée aux dépenses d'habillement est censée être faible lorsque la richesse d'un pays est élevée. Une théorie vite balayée lorsqu'on voit que ce sont les Bulgares qui consacrent la plus petite part de leur budget à l'habillement... » note avec justesse Le Figaro

Par ailleurs, se focaliser sur la part oblige à regarder les autres dépenses et leurs évolutions. « Selon une étude de l'Insee, en l'espace de 45 ans, la part des dépenses en articles d'habillement et en chaussures a diminué de plus de moitié. Elle était de 11,8% en 1960, contre seulement 4,7% en 2006. Avant donc d'atteindre 3,8%, comme vient de le montrer Eurostat » lit-on plus loin. Une tendance qui doit être accompagnée du fait que les volumes de vêtements et chaussures ont augmenté durant cette période. « Avec l'élévation générale du niveau de vie en France, la part budgétaire consacrée aux dépenses de première nécessité diminue: à mesure que leur revenu croît, les ménages n'augmentent pas, à due proportion, leurs achats en articles d'habillement et de chaussures » analyse l’Insee citée par le quotidien.

On le voit, outres les effets de la sociologie et de la culture, l’analyse de la consommation des produits de mode est complexe parce qu’elle est influencée par nombre de facteurs connexes.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Arabie Saoudite : le sport comme levier d’émancipation pour les femmes Alors qu’elles sont sur le point d’obtenir l… https://t.co/TKJ7UMkymY
VA Press : Les journalistes de l’affaire Weinstein récompensés par le Pulitzer Les journalistes du New York Times et New Yorke… https://t.co/3YJx38HuB0
VA Press : Nathalie Baye au secours des grands singes menacés Plusieurs personnalités dont Nathalie Baye ont décidé d’utiliser… https://t.co/rXrPeKijs9
VA Press : Se coucher tard, c’est avoir plus de chance de mourir D’après une étude britannique effectuée en analysant un demi-… https://t.co/EzyUBr4to0
VA Press : « Les aliments qui empoisonnent » : l’alerte de 60 millions de consommateurs La revue 60 millions de consommateurs… https://t.co/CRvLK7tV1j