< head > < /head >
Carnets du Business


           

Croissance spectaculaire pour Adidas




Lundi 30 Novembre 2015


Adidas, l’équipementier allemand va afficher cette année un bond de 40 % de ses ventes sur Internet et pourrait ainsi enregistrer 600 millions d'euros de revenus sur la Toile.



Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
Alors que les prévisions d’Adidas « tablaient sur un chiffre plus proche de 500 millions d'euros, le cap des 2 milliards d'euros fixé pour 2020 semble plus atteignable que jamais. »

Un article en ligne du journal Le Point explique comment, « pour gérer cette croissance spectaculaire, la marque aux trois bandes va se rapprocher de certains distributeurs virtuels afin de travailler à flux tendu et de servir au plus vite les clients qui achètent ses produits sans quitter leur domicile. »

 

Une capitalisation boursière qui a plus que sextuplé

L’article explique que « le groupe basé à Herzogenaurach, près de Nuremberg, vient de conclure un accord avec Zalando », ajoutant que « la plateforme de vente en ligne va pouvoir accéder au réseau informatique de son fournisseur afin de faire livrer les produits commandés sur son site directement à partir des entrepôts d'Adidas. Ce partenariat entre parfaitement dans la nouvelle stratégie mise en place par Herbert Hainer. »

De plus, « le PDG de la firme allemande, qui va quitter son poste en 2017 après seize années de bons et loyaux services, a lancé au mois de mars un nouveau programme stratégique afin de rattraper son retard sur Nike qui se développe plus rapidement que lui. Le patron bavarois a commis un parcours sans fautes pendant de nombreuses années. »

Ainsi, « en quatorze ans, Adidas, qui n'a pas une dette, a presque triplé son chiffre d'affaires et son bénéfice. Son personnel est, quant à lui, passé de 13 000 à 53 000 salariés et sa capitalisation boursière a plus que sextuplé pour atteindre 19 milliards d'euros. L'année 2014 a pourtant été très difficile pour cette société qui a vu son cours à Francfort chuter de 40 % pour passer sous le seuil de 55 euros. Le titre a depuis repris des couleurs puisqu'il atteint 92 euros. Les investisseurs fondent, en effet, beaucoup d'espoirs sur la stratégie lancée par Herbert Hainer. »
 

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Géant du théâtre et voix inoubliable : Jean Piat est mort Mardi 18 septembre Jean Piat est mort à l’âge de 93 ans.… https://t.co/dUccvYmb3C
VA Press : Patrimoine marseillais : la fausse victoire de la ministre de la Culture Par communiqué, la ministre de la Culture… https://t.co/VR3avs967C
VA Press : Non les billets pour Al Pacino ne sont pas trop chers La presse s’est empressée d’aller chercher sur Twitter des me… https://t.co/KhOCz0wssv
VA Press : La drôle de boutique qui ouvre à l’Elysée Des goodies kitch en produits dérivés de l’Elysée ont été révélés à l’occ… https://t.co/vUB253ZggF
VA Press : « Mademoiselle de Joncquières », les femmes n'ont pas attendu MeToo pour exister Le réalisateur Emmanuel Mouret s’e… https://t.co/Ffr2SSmH99