Carnets du Business


           

Dans un monde post-américain, la France joue la carte Chine




Lundi 8 Janvier 2018


Dans une tribune publiée par Le Monde, l’économiste et chercheur Joël Ruet, revient sur la rencontre au sommet entre la France et la Chine. Selon lui, ce rapprochement est une opportunité stratégique de taille, à une heure où la France et la Chine veulent souligner leurs accointances et similitudes.



ILD
ILD
La visite d’Emmanuel Macron en Chine est significative de l’opportunité pour la France de se rapprocher pour construire un partenariat stratégique. C’est ce que souligne l’économiste et chercheur Joël Ruet dans une tribune publiée par le journal Le Monde . S’appuyant sur le titre du livre de Fareed Zakaria, « Le Monde post-américain » (Perrin (trad), 2011), il estime que le rapprochement des deux membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies peut avoir une portée historique.
 
« La Chine est incontournable dans la péninsule coréenne. Elle a su ménager entre Iran et Arabie saoudite une neutralité, accroissant sa réputation dans tout l’espace musulman et elle contribue au développement dans le Sahel. La France a fait preuve d’utile retenue en Corée, de médiation autour de tous les protagonistes des deux rives du Golfe, et a forgé l’outil opérationnel du G5-Sahel. Tous sujets multilatéralisables à terme, mais pour lesquels des axes bilatéraux forts au sein du Conseil de sécurité sont un gage d’avenir » commence l’universitaire. Selon lui, le positionnement ostensiblement stratège de Emmanuel Macron donne de nouveau à la France l’image d’une nation qui se positionne sur le long terme.
 
Reste à voir ce qui sortira des discussions et si les deux pays, surtout la Chine en l’occurrence, trouveront un intérêt à établir des partenariats stratégiques engageants. « Au registre des discussions franches, la sécurité maritime est certes un bien public mais qui renvoie aussi à des intérêts de puissance ; Djibouti ou la mer de Chine seront évoqués, chacun aura à cœur de positionner les émois de ses partenaires. Mais c’est le moment d’accélérer par des outils. La Chine a lancé ses « nouvelles routes de la soie » et en prêche une gestion ouverte. Le Golfe n’est-il pas une zone où les deux pays pourraient apprendre à coopérer rapidement, avec possibilité de montée en puissance rapide autour de fonds français et du Fonds d’investissement des nouvelles routes de la soie ? » s’interroge l’auteur de la tribune.
 
Alors que la question des contrats économiques est au cœur de la visite de trois jours du président français en Chine, Joël Ruet pose une excellente question qui dépasse la balance commerciale. Est-ce que ces contrats seront le signe d’une nouvelle donne internationale ?
 
Lire ici en intégralité la tribune de Joël Ruet sur le site du journal Le Monde

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Cancer de la peau : les parents protègent bien leurs enfants mais s'oublient Le gendarme français de la concurrence… https://t.co/AHTkJW3sck
VA Press : Le droit de vote restera garanti pour les personnes handicapées Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des person… https://t.co/Iy6mrHQ4oz
VA Press : Oui, rappelons-le, le Paracétamol peut être dangereux pour la santé Le triste fait-divers de Naomi Musenga qui est… https://t.co/ipufb8Mrlq
VA Press : Construire sa maison : bois et écologie font-ils bon ménage ? Souvent présenté par ses promoteurs comme un matériau… https://t.co/I4qIoo1swL