Carnets du Business


           

Economie : un Noël 2016 plus festif




Vendredi 4 Novembre 2016


En moyenne, pour les fêtes de fin d’année, les Français comptent débourser en moyenne 560 euros et un consommateur sur deux devrait dépasser son budget prévu.



Source : Pixabay, image libre de droits.
Source : Pixabay, image libre de droits.
« Les Français restent plus raisonnables dans leurs budgets de fêtes que leurs voisins européens, et recherchent activement des moyens de faire des économies », explique un article en ligne du journal Le Point, d’après une dépêche AFP, qui ajoute cependant que « le nombre de cadeaux au pied du sapin devrait être plus important que l'année dernière. »
 
Selon une étude du Centre for Retail Research (CRR) pour RetailMeNot menée dans 7 pays, « les dépenses de Noël des Français devraient cette année augmenter de 1,5 %, atteignant 67 milliards d'euros. Chaque foyer devrait ainsi débourser en moyenne 559 euros pour ses cadeaux, ses repas, sa tenue, la décoration de son intérieur et ses sorties pendant la période des fêtes. »

Un sondage Toluna pour LSA, mené auprès de 2 017 personnes, prédit également des « budgets cadeaux et repas en progression de 1,4 % par rapport à l'an dernier, à 364,39 euros. »

​Un Noël plus festif

L’article du Point ajoute qu’une étude Yougov pour MaReduc souligne que « 67 % des Français prévoient de conserver ou d'augmenter leurs dépenses de Noël cette année (+ 7 points), alors que la proportion de ceux pensant les diminuer s'infléchit de 8 points. »

Toutefois, un sondage TNS Sofres pour eBay, portant uniquement sur le budget cadeaux, prévoit « une légère baisse (- 6,83 euros par rapport à 2015), tout en soulignant que cela reste tout de même de 13 euros supérieur au budget d'il y a deux ans. En effet, depuis l'an dernier, les Français semblent vouloir légèrement relâcher les cordons de leur bourse pour les fêtes, après un Noël 2014 sous le signe des restrictions (budget en recul de 4,5 %). »

Matthias Berahya-Lazarus, expert consommation et patron de Bonial, assure : « Ce Noël sera sans doute d'autant plus festif qu'il y a forcément un effet de base qui jouera après un Noël 2015 qui s'est au final révélé assez morose », ajoutant : « On est aussi dans un contexte où la consommation alimentaire et de biens durables tend à légèrement remonter, il est donc normal que cela se retrouve aussi sur la période de Noël. »

Lire l'intégralité de l'article du Point ici.
 

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche





L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Arabie Saoudite : le sport comme levier d’émancipation pour les femmes Alors qu’elles sont sur le point d’obtenir l… https://t.co/TKJ7UMkymY
VA Press : Les journalistes de l’affaire Weinstein récompensés par le Pulitzer Les journalistes du New York Times et New Yorke… https://t.co/3YJx38HuB0
VA Press : Nathalie Baye au secours des grands singes menacés Plusieurs personnalités dont Nathalie Baye ont décidé d’utiliser… https://t.co/rXrPeKijs9
VA Press : Se coucher tard, c’est avoir plus de chance de mourir D’après une étude britannique effectuée en analysant un demi-… https://t.co/EzyUBr4to0
VA Press : « Les aliments qui empoisonnent » : l’alerte de 60 millions de consommateurs La revue 60 millions de consommateurs… https://t.co/CRvLK7tV1j