< head > < /head >
Carnets du Business


           

En taxant les revenus des particuliers, le gouvernement va tuer Leboncoin et consorts




Lundi 23 Juillet 2018


L’Assemblée nationale va examiner un projet de loi de lutte contre la fraude fiscale. Parmi les mesures phares, la taxation des ventes de produits sur les plateformes de d’économie collaborative est proposée. Une mesure qui devrait faire plus des deux tiers des utilisateurs de ses sites de ventes en ligne.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Taxer les petites annonces c’est s’assurer qu’elles disparaissent. La vente par les particuliers d’objets, de produits ou de services dont ils n’ont plus l’utilité à moindre coût a été révolutionnée par l’arrivée des plateformes d’économies collaboratives. Un projet de loi pourrait bien tuer ce secteur en instaurant une taxe sur les utilisateurs de ces sites. Le Bon Coin, Blablacar et autres sites d’arrangements entre particuliers sont sérieusement menacés.

Dans le cadre d’une loi de lutte contre la fraude fiscale, l’Assemblée nationale va se pencher sur un texte qui prévoir l’instauration de taxes pour les particuliers qui touchent de l’argent par ces sites de transactions entre particuliers. « Selon un sondage Ifop-France Digitale, une telle mesure ferait fuir 67% des utilisateurs, qui déclarent ne plus souhaiter y avoir recours si leurs gains sont imposés. Pour les détracteurs du texte, la mesure pénalise les faibles revenus et les petits gains (autour de 400 euros par an en moyenne) et la vente de bien d'occasion. Le texte devrait arriver à l'Assemblée à l'automne » écrit Le Journal du Dimanche .

L’idée est simple, les sites en question – en cas de validation du texte en l’état – seront dans l’obligation de transmettre automatiquement aux autorités fiscales les revenus encaissés par les utilisateurs. Une idée qui avait déjà été émise à la fin de l’année 2016 par amendement mais qui n’avait pas pu être appliquée. « Mais la mesure, trop imprécise et non-applicable, n'avait pas abouti. Le nouveau texte va donc citer directement les plateformes d'économie collaborative concernées. Selon le journal économique (Les Echos ndlr), Bercy en recense 276 plateformes opérant en France, dont 70% y ont leur siège social. »

Outre le choc que cela peut représenter pour les faibles revenus qui y trouvaient un complément pour vivre, la mesure aura des conséquences plus larges. En faisant chuter l’économie collaborative elle va empêcher tous les aspects vertueux de celle-ci. Covoiturages, deuxième vie des produits sont pourtant des volets clés d’une économie verte et durable.






Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : La canicule de 2003, toujours dans les mémoires mais encore égalée A chaque épisode caniculaire, le souvenir de cel… https://t.co/3MrdkxqBRP
VA Press : La Turquie maintient son boycott de l’Eurovision Le patron de la télévision publique turque vient de confirmer que… https://t.co/pRT2QsryLg
VA Press : Construire sa maison : bois et écologie font-ils bon ménage ? Souvent présenté par ses promoteurs comme un matériau… https://t.co/ALL3PUv1EI
VA Press : Article n°1265 Les oppositions ont beau gesticuler, les chiffres sont têtus L’opposition de gauche et l’opposition… https://t.co/jrHLJCu4LA
VA Press : Par force de loi, les portables sont interdits à l’école et au collège Le texte de loi interdisant les portables à… https://t.co/LLcOdv7leP