< head > < /head >
Carnets du Business


           

Force Ouvrière : à peine arrivé le Secrétaire général déjà en danger




Mardi 16 Octobre 2018


Pascal Pavageau a pris la suite de Jean-Claude Mailly à la tête de Force Ouvrière juste avant l’été et risque déjà d’être évincé. Les secousses causées par la révélation d’un document de fichage interne fragilise le syndicaliste déjà décrié pour ses méthodes.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La situation était fragile, elle est devenue catastrophique. Au siège de Force Ouvrière il n’y a carrément plus de chef puisque le Secrétaire général, Pascal Pavageau est en arrêt maladie. Porté pâle dans la semaine qui a suivi la révélation par Le Canard Enchainé d’un document de fichage interne, son retour va s’avérer compliqué. La ministre du Travail s’est d’ailleurs empressée de dénoncer la pratique qu’elle a jugé inadmissible. Du côté du syndicat, la situation déjà compliquée après la transition compliquée qui a suivi l’élection de Pascal Pavageau en avril dernier après les années Jean-Claude Mailly.

« Des négociations importantes sont par ailleurs en cours, notamment sur l'assurance chômage et la réforme des retraites. Or, les révélations ont remis au goût du jour des divisions propres à FO: d'un côté les défenseurs d'une ligne "réformiste", basée sur la concertation avec l'exécutif, celle défendue par Jean-Claude Mailly, l'ancien numéro un du syndicat; de l'autre, les partisans d'une ligne plus offensive, défendue par Pascal Pavageau, adepte de manifestations et d'alliances avec les autres organisations syndicales » analyse le magazine Challenges.

La sortie dans la presse du document est évidemment à comprendre dans un contexte de fortes tensions internes avec nominations de proches du nouveau secrétaire général et départs des anciens. Si rien de laisse penser que Pavageau va quitter son poste pour le moment, les déclarations du gouvernement fragilise le syndicat qui va avoir du mal à engager un bras de fer avec l’exécutif avec une image écornée. Le peu de victoires au compteur après plus d’un an de mobilisation et des manifestations de moins en moins réussies, Force Ouvrière se trouve dans une situation très délicate. Imaginons en effet, la réaction du référent FO en entreprise s’il découvre que sa direction utilise un fichier sur ses employés pour savoir de qui se méfier.

Lire ici en intégralité l’article du magazine Challenges

Joseph Martin

Dans cet article : Challenges, entreprise, FO, France, marché



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE





2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter