Carnets du Business


           

Huawei : les Etats-Unis mettent en gade l’Union européenne




Mercredi 6 Février 2019


En plus de se défendre avec énergie contre les ambitions démesurées de Huawei en Amérique, les Etats-Unis cherchent à miner le terrain du groupe chinois en Europe. Des appels à la prudence et à la réflexion avant de signer des contrats avec Huawei qui semblent d’ailleurs porter des fruits.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Huawei en guerre contre l’occident. Après avoir médiatisé énergiquement les poursuites judiciaires contre le groupe chinois, les Etats-Unis continuent à susciter la méfiance en dehors de ses frontières. « Le lobbying se poursuit. Les États-Unis se sont fixé comme tâche prioritaire de convaincre les pays membres de l'Union européenne de renoncer à s'équiper auprès du groupe chinois Huawei pour leurs réseaux 5G de téléphonie mobile, a déclaré mardi 4 février un haut responsable du département d'État américain. Le message, selon lequel Huawei représente un risque pour la sécurité nationale, a été adressé aux institutions européennes et au gouvernement belge à Bruxelles, et sera également transmis à la France, à l'Allemagne et à d'autres capitales européennes ces prochains jours, a précisé ce responsable souhaitant rester anonyme » rapporte La Tribune. Sous le sceau de l’anonymat donc, cet officiel américain n’est pas allé par quatre chemins : « Ce que nous disons, c'est qu'il faut être très très prudent. Nous exhortons tout le monde à ne pas se précipiter pour signer des contrats avec des fournisseurs peu fiables en provenance de pays comme la Chine.
 
Jusqu’ici, puisque les procédures judiciaires n’ont débouché sur aucun condamnation, ces démarches s’articulent clairement dans un contexte de guerre économique entre les Etats-Unis et la Chine avec l’Europe comme nouvel enjeu. D’autant que Huawei, numéro un mondial des télécoms, cherche à conforter sa position en étant le premier acteur du déploiement de la 5G dans les pays occidentaux.  « Selon des sources contactées par Reuters, l'Union européenne réfléchit à des propositions qui reviendraient à exclure les équipements de Huawei des réseaux mobiles de prochaine génération. Même si une telle démarche en est encore à un stade très préliminaire et qu'elle pourrait être difficile à mettre en œuvre, Bruxelles semble durcir ses positions en la matière, marchant ainsi dans les pas de l'administration américaine » conclue La Tribune. Reste à savoir quel acteur va être préféré.

Capucine Davignon

Dans cet article : 5G, Chine, Huawei, La Tribune, UE, USA



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter