< head > < /head >
Carnets du Business


           

Industriels VS supermarchés, les raisons de la pénurie de beurre




Lundi 23 Octobre 2017


La raréfaction du beurre dans les grandes surfaces depuis quelques jours s’explique par une bataille féroce entre les industriels et les supermarchés. Alors que les cours montent, les fabricants ne parviennent pas à faire augmenter les prix en supermarché et refusent donc de les livrer.



ILD
ILD
Les phénomènes économiques n’expliquent pas tout. Oui, indirectement la hausse de la demande mondiale est à l’origine de la pénurie de beurre dans quelques enseignes. La baisse de la production mondiale de lait aussi joue un rôle. Pourtant, ces deux phénomènes ne suffisent pas à comprendre pourquoi de plus en plus de marques disparaissent des rayons. Dans les faits, explique Europe 1 , c’est une négociation qui n’aboutit pas qui explique la situation : « En ce moment, un bras de fer est en cours au sujet du prix, car le cours du beurre a explosé. De manière assez logique, les industriels veulent profiter de cette hausse et demandent donc des augmentations de prix des barquettes de beurre en grande surface. Pas question, répond la grande distribution. Conséquence : les industriels ne veulent pas livrer ces enseignes. »

Les marques qui continuent à approvisionner les enseignes sont bloquées par des contrats en cours. « Les marques comme Président, Elle et Vire ou encore St Hubert sont sous contrat pour un an et sont obligés de vendre au prix du contrat, même si les coûts ont augmenté depuis. En revanche, les marques de distributeurs (les "MDD") telles que les marques repères et autres petits prix ont des contrats de 6 mois, de 3 mois, voire moins. Ces industriels peuvent donc logiquement décider de ne plus livrer la grande surface si elle refuse de payer plus » précise la radio.

Pour les entreprises qui produisent du beurre, l’argument est simple. Tant que les grandes surfaces françaises n’auront pas accepté d’augmenter les prix entre 5 et 10%, elles se concentreront sur l’exportation qui est plus rentable. « Pour faire revenir les marques des distributeurs dans les rayons, tout va dépendre de la volonté des grandes surfaces. Vont-elles remonter leur prix d’achat ? Selon les professionnels de la filière, le problème peut être réglé du jour au lendemain. Certains ont bon espoir, car le beurre est d'après eux l’un des produit essentiels d’une supermarché. Ce qui est sûr, c’est que les prix vont rester élevés, parce que les stocks resteront toujours très faibles et la demande très importante » conclue l’article.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Retraite décente, un combat majeur pour les femmes En France deux femmes sur trois s’inquiètent de ne pas avoir les… https://t.co/Jw1Ls3r26I
VA Press : Géant du théâtre et voix inoubliable : Jean Piat est mort Mardi 18 septembre Jean Piat est mort à l’âge de 93 ans.… https://t.co/dUccvYmb3C
VA Press : Patrimoine marseillais : la fausse victoire de la ministre de la Culture Par communiqué, la ministre de la Culture… https://t.co/VR3avs967C
VA Press : Non les billets pour Al Pacino ne sont pas trop chers La presse s’est empressée d’aller chercher sur Twitter des me… https://t.co/KhOCz0wssv
VA Press : La drôle de boutique qui ouvre à l’Elysée Des goodies kitch en produits dérivés de l’Elysée ont été révélés à l’occ… https://t.co/vUB253ZggF