Carnets du Business


           

L’OCDE publie un soutien de principe aux réformes françaises




Mercredi 10 Avril 2019


Le rapport annuel de l’OCDE sur la France chante les louanges des réformes engagées par le gouvernement et assure qu’elles vont booster la croissance. Mais les nombreux bémols et invitations à aller encore plus loin donne une impression de soutien de principe.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
A défaut d’avoir le soutien de l’opinion publique, c’est l’OCDE qui s’y colle. Dans son rapport annuel sur la France, l’organisation des pays occidentaux estime que les réformes vont dans le bon sens. Le document estime même que les ajustements devraient permettre de faire grimper de 3,2% le PIB du pays en dix ans. « Dans ses préconisations, l’étude se rapproche beaucoup des dernières éditions. Les auteurs se félicitent certes que «des réformes globales du marché du travail, un abaissement des prélèvements sur les entreprises et le travail, et un plan d’investissement public bienvenu, porteur de gains de productivité, devraient aider à améliorer la croissance à moyen terme et développer l’emploi. Des mesures environnementales ont aussi été prises, même si les objectifs ont été fixés à des horizons relativement lointains », notent-ils encore » souligne Le Figaro .

Mais les louanges de l’organisation sonnent faux lorsque l’on descend un peu les lignes du rapport. « Reste que l’enthousiasme initial semble en lisant le rapport émoussé et la liste des pistes d’amélioration interminable. L’OCDE suggère à Paris de se désendetter, de faire le ménage dans ses niches fiscales, de relever l’âge de la retraite, de renforcer ses investissements, d‘améliorer la formation continue et l’apprentissage, d’augmenter l’autonomie des hôpitaux, tout en musclant sa politique d’accompagnement de la transition énergétique. L’organisation internationale demande encore à la France d’aller plus loin sur le volet de la libéralisation des professions réglementées, un sujet qui convainc peu Bruno Le Maire. L’institution cite notamment les comptables, notaires et pharmaciens » poursuit le quotidien. Malgré des sondages plutôt avantageux pour la majorité aux élections européennes, le climat social n’est pas apaisé alors que se conclue le grand débat. Un rapport favorable de l’OCDE mais qui appelle  plus de « libéralisation » ne devrait certainement pas changer la donne.

Elisabeth Reault

Dans cet article : France, Le Figaro, OCDE, réformes



Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter