< head > < /head >
Carnets du Business


           

L’UE veut lutter contre le « dumping social » causé par les travailleurs détachés




Vendredi 22 Juillet 2016


Le dossier est clivant et constitue un des arguments clés des personnes les plus critiques du fonctionnement actuel de l’Union européenne. En mettant en concurrence les travailleurs nationaux à des détachés d’autres nationalités, moins chers et plus flexibles, nous sommes en présence d’une situation évidente de dumping sociale. Le commissariat européen à l’emploi et aux affaires sociales réagit enfin et annonce une réforme sur les travailleurs détachés.



ILD
ILD
C’est une anomalie que dénonce depuis des années nombre de partenaires sociaux et acteurs du monde du travail. En mettant en concurrence les travailleurs français avec des travailleurs dits détachés, venus d’autres pays de l’UE et coutant moins chers, une situation de « dumping sociale » menace clairement les pays au code du travail le plus lourd.

Après une longue période d’immobilisme, le dossier est devenu un cheval de bataille de nombre de personnes très critiques de l’Union européenne et pousse le commissariat européen à l’emploi et aux affaires sociales à prendre en main le dossier.
 

Réforme de la directive

C’est la commissaire européenne chargée de ces questions, Marianne Thyssen, qui a officiellement annoncé que la réforme de la directive tenait toujours, malgré les oppositions. « Son texte vise à lutter contre le « dumping social » en exigeant que les travailleurs détachés, venant souvent de pays européens à bas coût, soient rémunérés en intégrant les avantages sociaux de la législation des pays d’accueil: le salaire minimum, déjà dans la directive actuelle, mais aussi le 13 ème mois et tous les bonus et primes diverses liées aux conventions collectives et accords de branche » explique le magazine Challenges .

Pour mettre fin à certaines incertitudes sur la position de Bruxelles dans ce dossier, elle a expliqué, citée par le magazine économique, que « Nous proposons d’appliquer les mêmes règles de rémunération pour le même travail dans le même lieu. Ni plus, ni moins. Les travailleurs détachés ne sont pas des travailleurs de seconde classe (…) Je suis convaincue que la mobilité des travailleurs est bonne pour l’Europe. Mais nous devons nous assurer que les règles sont justes pour tout le monde ».
 

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter