Carnets du Business


           

L’insubmersible marché du jouet a tenu le coup en 2020




Mercredi 13 Janvier 2021


Connu pour sa stabilité hors du commun, le marché du jouet a prouvé sa solidité en 2020 avec un recul en valeur des ventes de seulement 1,5 point. La baisse des volumes a été compensée par la hausse des prix moyens.



Tant qu’il y aura de la vie, les jouets se vendront. Secteur après secteur, les bilans de l’année 2020 tombent. Chacun plus catastrophique que le précédent. Tous ? Non. Celui du jouet tient remarquablement bien la route. L’année dernière, les ventes en valeur de jeux et jouets a reculé de 1,5% malgré les magasins fermés. C’est Frédérique Tutt, du NDP Group et spécialiste du secteur qui a donné ces chiffres lors d’une conférence de presse.

« La baisse de 8 % des volumes a été, en partie, compensée par la hausse de 7 % du prix moyen (à 17,83 euros en moyenne) « car les gens ont acheté des plus gros jouets pour occuper les enfants », a précisé Mme Tutt. En fin d’année surtout, « ils ont anticipé leurs achats » avant le reconfinement de novembre, « et ils sont revenus en magasins pour les terminer », comme le montre la progression de 31 % des ventes la semaine du 30 novembre, lors du déconfinement, qui était aussi celle du Black Friday. « 10 % des ventes annuelles en magasins – soit 300 millions d’euros – ont été faites en une semaine », précise Mme Tutt. Le dernier trimestre, qui pèse 55 % du chiffre d’affaires, a enregistré une baisse de 2,2 % en raison de la fermeture des magasins physiques, selon l’institut NPD » rapporte Le Monde .

Près d’une vente sur trois (32%) a été effectuée sur internet. Quand on était à un peu plus d’une sur quatre (26%) l’an dernier. « Les Français ont privilégié les jeux de société et puzzles (+ 10 %), les jouets électroniques (+ 6 %) et ceux de construction (+ 5 %). « On a redécouvert le plaisir de jouer ensemble », interprète Mme Tutt. Si bien que certains fabricants ont même dû faire évoluer leurs plannings de production en cours d’année » rapporte le quotidien.

Joseph Martin




Recherche

Rejoignez-nous
Twitter
Rss
Facebook










2ème édition, revue et augmentée