< head > < /head >
Carnets du Business


           

La Bourse réagit mal quand AccorHotels se positionne pour racheter Air France-KLM




Mardi 5 Juin 2018


Le groupe hôtelier qui se porte bien a été victime en Bourse de la mauvaise passe que traverse Air France-KLM. Dès l’annonce de sa proposition de racheter des parts de la compagnie à l’Etat Français, l’action du groupe hôtelier a dévissé de 6,95 points à la Bourse de Paris.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Il y a des signes qui ne trompent pas. La réaction de la Bourse par exemple peut être analysée comme un sondage du monde la finance sur ses impressions sur un choix stratégique. Alors quand l’action d’AccorHotels enregistre une baisse de 6,95% le jour de l’annonce de sa volonté de prendre tout ou partie des participations de l’Etat français dans Air France-KLM, il faut lire entre les lignes. « Ce sont plus de 950 millions d'euros de capitalisation boursière partis en fumée, soit deux fois la valeur de l'investissement envisagé dans le cas d'un rachat total des actions détenues par l'Etat. Cette participation dans Air France vaut en effet 458 millions d'euros, sur la base du niveau actuel de valorisation boursière de la compagnie aérienne » analyse BFM Business.

Le projet a beau n’être qu’au « stade préliminaire » d’après Accor, les analystes ont tout de suite vu un risque. Air France traverse actuellement une crise grave de leadership et le blocage des syndicats empêche de se projeter. Pour autant, l’entrée d’un groupe hôtelier de cet ampleur dans une compagnie aérienne a du sens d’un point de vue du business et des synergies. « Alors que nous sommes particulièrement circonspects quant à un accord éventuel (pour une prise de participation), un partenariat pour développer de nouvelles offres ou services, ou pour mélanger les programmes de fidélité pourrait être une bonne idée (…) Toutefois, à court terme, les incertitudes devraient probablement peser sur l'évaluation du groupe » analyse une note de Bryan Garnier, citée par l’article de BFM.

Si le projet de création d’un géant du tourisme bleu blanc rouge pourrait séduire l’exécutif français, il est bloqué par son engagement à ne pas sortir d’Air France. Pour l’heure, la compagnie a d’abord besoin d’un PDG et d’une solution pour résoudre une crise aux effets catastrophiques pour son image.

Joseph Martin

Dans cet article : AccorHotel, Air France, BFM Business, Bourse, KLM




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : La canicule de 2003, toujours dans les mémoires mais encore égalée A chaque épisode caniculaire, le souvenir de cel… https://t.co/3MrdkxqBRP
VA Press : La Turquie maintient son boycott de l’Eurovision Le patron de la télévision publique turque vient de confirmer que… https://t.co/pRT2QsryLg
VA Press : Construire sa maison : bois et écologie font-ils bon ménage ? Souvent présenté par ses promoteurs comme un matériau… https://t.co/ALL3PUv1EI
VA Press : Article n°1265 Les oppositions ont beau gesticuler, les chiffres sont têtus L’opposition de gauche et l’opposition… https://t.co/jrHLJCu4LA
VA Press : Par force de loi, les portables sont interdits à l’école et au collège Le texte de loi interdisant les portables à… https://t.co/LLcOdv7leP