< head > < /head >
Carnets du Business


           

La Chine va-t-elle réussir à tordre le bras de Donald Trump




Mardi 19 Juin 2018


Le président américain vient d’annoncer une nouvelle liste de produits chinois importés qui pourraient être concernés par des taxes si la Chine ripostait aux premières mesures. Un jeu de surenchère auquel la Chine semble prête à se plier et qui annonce un duel commercial dont le perdant perdra beaucoup.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Wahsington répond à la réponse de Pékin. C’est ce que l’on appelle une surenchère et une escalade dans l’opposition commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine. Donald Trump a ouvert le premier le feu avec l’annonce de sanctions sur 50 milliards de dollars de produits importés. Face à la réponse immédiate de Pékin, le président américain a demandé à son équipe de travailler sur une nouvelle liste mais cette fois à hauteur de 200 milliards de dollars. « Des initiatives supplémentaires doivent être prises pour encourager la Chine à changer ses pratiques déloyales, ouvrir son marché aux biens américains et accepter une relation commerciale plus équilibrée » a expliqué le président américain.

« On ne sait pas combien de temps il faudra pour mettre au point cette nouvelle liste d'articles censés être frappés de surtaxes de 10% à l'entrée aux États-Unis. Les premiers 50 milliards de dollars de produits visés sont appelés à subir des droits de douane de 25%. Dans la pratique, l'élaboration de ces listes est un exercice complexe. À partir du 6 juillet, seulement 34 milliards de dollars de produits chinois seront surtaxés » raconte Le Figaro.
 
La pilule est d’autant plus difficile à faire passer pour la Chine, que les taxes concernent des produits qui vont être menacés par la concurrence. « Dans l'espoir de limiter l'impact négatif sur les consommateurs des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars de produits chinois, l'administration Trump tente jusqu'à présent de viser des catégories d'articles où la Chine n'est pas le fournisseur dominant. L'idée est de permettre une substitution de l'importateur au détriment de la Chine. Les télévisions et les téléphones portables ont aussi été exclus des premières listes de sanctions, afin d'éviter que l'américain moyen soit pénalisé directement par des hausses de prix » précise le quotidien français.






Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter