Carnets du Business


           

La Commission européenne va plus loin dans l’interdiction du plastique




Jeudi 31 Mai 2018


L’exécutif européen vient de cibler et dix produits en plastique à usage unique qui constituent d’après elle 70% des déchets marins. Entre exclusion pure et simple du marché et limitation de la consommation, la Commission européenne veut frapper un grand coup.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Les mers et les rivages sont pollués toujours par les mêmes objets en plastique. Un état de fait qui amène à s’interroger sur nos pratiques et sur la nécessité d’utiliser ces produits. La Commission européenne vient donc de décider de bannir certains produits ou de limiter l’utilisation de ceux qui sont difficiles à remplacer. « Au total, ces produits constituent 70 % de tous les déchets marins. Les nouvelles règles proposées sont proportionnées et conçues pour produire les meilleurs résultats possibles. Les mesures appliquées différeront donc en fonction des produits visés. Dans les cas où des solutions de remplacement sont facilement disponibles et peu coûteuses, les produits en plastique à usage unique seront exclus du marché. Pour les produits qui ne peuvent être directement remplacés, il y a lieu avant tout de limiter leur utilisation par une réduction de la consommation au niveau national, des prescriptions pour la conception et l'étiquetage des produits et des obligations de gestion/nettoyage des déchets incombant aux fabricants » explique le communiqué de l’institution européenne.

Reste à observer ce qui sera appliqué par les différents pays de l’Union européenne. Les défenseurs des nouvelles règles rappellent que depuis que les nouvelles règles sur les sacs plastiques sont entrées en vigueur, près des trois quarts des Européens affirment avoir réduit leur consommation de ces sacs.
Dans le détail il s’agit d’interdire les produits en plastique à usage unique telles que les batonnets de coton-tige, les couverts, les assiettes, les pailles, les touillettes ou les tiges pour ballons de baudruche. Le communiqué explique que « tous ces articles devront désormais être produits uniquement à partir de matériaux plus durables. Les récipients pour boissons à usage unique fabriqués à partir de plastique ne pourront être mis sur le marché que si leurs bouchons et couvercles demeurent attachés au récipient. »

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE







2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Cancer : la ministre de la Santé promet de mieux rembourser les perruques Alors que c’est une promesse qui n’est pa… https://t.co/nq91jQqhJJ
VA Press : Sommes-nous manipulés par Greenpeace ? https://t.co/sb3EzWqiGS via @wordpressdotcom
VA Press : La rémunération par les pourboires remise en question aux Etats-Unis Les discussions autour du service non compris… https://t.co/byKB26Edj1
VA Press : Les Etats-Unis quittent le Conseil des droits de l’homme de l’ONU L’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Nikk… https://t.co/e9ysWRnaQc
VA Press : Les diagnostics de maladie de Lyme augmentent et c'est une bonne nouvelle Les médecins généralistes ont détecté plu… https://t.co/sxlVQles06