Carnets du Business


           

La baisse des défaillances s’accentue, mais elles ne retrouvent pas encore leurs niveaux d’avant-crise




Dimanche 24 Janvier 2010


En décembre 2009, la baisse du nombre de défaillances d’entreprises constatée depuis octobre s’accentue selon l’Observatoire mensuel de Coface. Leur montant (le coût pour les fournisseurs) est 2 fois moins élevé qu’en décembre 2008 et le nombre d’emplois menacés par les faillites diminue autant que le mois précédent. Le pic avait été atteint en mars pour le nombre, et en août pour le montant. Le pire semble donc être derrière nous même si les défaillances ne retrouvent pas encore leur niveau d’avant crise.

Ceci est cohérent avec l’analyse globale de Coface sur le cycle de crédit : nous sommes sortis de la crise globale de crédit commencée en janvier 2008 et qui aura duré 2 ans. La clé aura été la reprise de la croissance, anticipée par Coface pour 2010 à 2,7% pour le monde entier et à 1,3% pour la France. Malgré cette forte amélioration en fin d’exercice, l’année 2009 avec 66 119 défaillances restera marquée par un nombre global de défaillances beaucoup plus élevé qu’en 2008, un coût pour les fournisseurs et un impact en termes d’emploi très lourds. (21/01/2010 - Coface)



Nouvelle phase pour le nombre de défaillances : baisse plus marquée

La baisse des défaillances s’accentue, mais elles ne retrouvent pas encore leurs niveaux d’avant-crise
Entre décembre et novembre, la baisse des défaillances s’accentue : le nombre mensuel de défaillances diminue en effet de plus de 13% (4 950 en décembre contre 5 710 en novembre), après un recul de 8% en octobre. Le recul est de 6% par rapport à décembre 2008.

Sur douze mois glissants à fin décembre 2009, le nombre global des défaillances (66 119) reste plus élevé qu’en 2008 (56 031), mais la hausse s’atténue fortement (+18% par rapport aux défaillances sur 12 mois à fin décembre 2008). Au plus fort de la crise, en mars 2009, cette hausse a été supérieure à 40%.

Nette baisse du coût des faillites pour les fournisseurs, mais ceux-ci continuent de payer un lourd tribu à la crise

La baisse des défaillances s’accentue, mais elles ne retrouvent pas encore leurs niveaux d’avant-crise
Entre décembre et novembre, le coût cumulé de ces faillites pour les fournisseurs (somme des encours fournisseurs des entreprises qui ont fait défaut) s’améliore très nettement. Il atteint 256M€ en décembre, soit 39% de moins qu’en novembre 2009 (419M€) et plus de deux fois moins qu’en décembre 2008 (587M€).

Sur douze mois glissants à fin décembre 2009, ce coût cumulé atteint 4 887 M€, soit près d’un milliard d’euros de moins qu’au plus fort de la crise, entre septembre 2008 et août 2009, mais toujours 1,5 milliard de plus qu’à fin janvier 2008. Le bilan reste donc très lourd puisqu’entre septembre 2008 et août 2009, l’encours fournisseurs a progressé 3,5 fois plus vite que les défaillances elles-mêmes (respectivement 82% contre 24%).

En décembre 2009, une entreprise défaillante qui ne paie pas une créance de 100 € laisse 62 € à la charge des entreprises, ses fournisseurs, et 38 € à celle des banques. Ce déséquilibre se résorbe quelque peu puisque qu’au cours des sept derniers mois 2009, la répartition entreprises créditrices/banques était de 65/35. Mais ce déséquilibre reste très significatif si on le compare à celui de la moyenne des entreprises en bonne santé. Pour celles-ci, sur 100€ de crédits à ses clients/fournisseurs, 59€ viennent des banques et 41€ des entreprises fournisseurs.

« C’est un enseignement majeur de notre observatoire des entreprises : le crédit interentreprises ne s’est pas arrêté pendant la crise » souligne Jérôme Cazes, Directeur général de Coface. « Les entreprises ont largement continué à se faire confiance et à se prêter, le crédit fournisseur s’est même substitué à hauteur de 60% aux fonds propres manquants aux entreprises en défaut ».

Les Cdb




Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Le bien-être des citoyens dépend il de l'intégration interculturelle ? Une étude révèle que les le bien-être et la… https://t.co/wMvIND9ePm
VA Press : Le prix Lucas Dolega remis au photojournaliste Narciso Contreras La Ville de Paris a remis le Prix Lucas Dolega au… https://t.co/5bXqdh8tMg
VA Press : Pub et sexisme : des marques s’engagent à arrêter les clichés Vingt-huit marques s’engagent à lutter contre les cli… https://t.co/rRCH67bDWM
VA Press : Le cinéma d'animation, un joyau charentais Angoulême a tenu la dragée haute aux premiers Emile Awards le 8 décembre… https://t.co/HnLTmhVppd
VA Press : Ibuprofène, des risques pour la fertilité masculine D’après une étude scientifique publiée dans Proceedings of the… https://t.co/8WXNLFJBcj