< head > < /head >
Carnets du Business


           

La croissance de 2018 en dessous des prévisions du gouvernement




Mercredi 20 Juin 2018


Les dernières estimations de croissance pour 2018 sont de 1,7% contre 2,3% en 2017. Une progression du PIB inférieure au 2% espérés par le gouvernement. Une donnée qui n’inquiète par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire interrogé à ce sujet.



Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Après une année 2017 avec une croissance du PIB meilleure que prévue de 2,3%, l’année 2018 s’annonce un peu décevante. Alors que le gouvernement table dans son budget et ses prévisions sur une croissance de 2%, l’Insee estime de son côté que le PIB ne progressera pas de plus de 1,7% quand la Banque de France table sur 1,8%. « Pâtissant notamment du regain des prix du pétrole, le Produit intérieur brut (PIB) tricolore, qui n’avait progressé que de 0,2 % sur les trois premiers mois de l’année, devrait augmenter de 0,3 % au 2ème trimestre puis de 0,4 % aux 3ème et 4ème trimestres, selon l’Insee » rapporte 20 Minutes .
 
L’année 2018 s’annonce donc moins bonne que 2017 avec 183 000 créations d’emplois contre 340 000 l’an dernier. Une comparaison qui a tout de même ses limites étant donné que l’année 2017 a été une année record pour la zone euros et une croissance inégalée depuis 2007. Une conjoncture au beau fixe alors que depuis, explique un responsable de l’Insee, quelques « nuages sont apparus ». Prix du pétrole et incertitudes politiques sont ainsi mises en avant comme des intempéries. « Malgré tout, l’environnement international devrait rester porteur, grâce notamment à une activité économique « robuste » dans les pays émergents et à une croissance américaine fortement soutenue par la politique budgétaire très expansionniste de l’administration de Donald Trump, nuance l’organisme public.
Le ralentissement se ressentira notamment dans l’investissement des entreprises (+3,1 % contre +4,4 % en 2017) et la production de biens et services (+2 % contre +2,6 % en 2017). En revanche, les exportations devraient rebondir, portées par « des livraisons de grands contrats aéronautiques et navals » » rapporte le quotidien gratuit. Le ministre de l’Economie, Bruno le maire, a quant à lui affirmé que la croissance n’était pas un sujet d’inquiétude pour son administration.

Joseph Martin





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche









2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter