Carnets du Business


           

La finance participative acceptée par Wall Street




Samedi 13 Décembre 2014


L’introduction de la société de finance de particulier à particulier Lending Club vient de rencontrer un vif succès.Créée par un français, cette société a ainsi levé 870 millions de dollars alors qu’elle tablait sur 200 millions.



La finance participative acceptée par Wall Street
Renaud Laplanche, le français à l’orgine de Lending Club, peut se satisfaire de l’entrée en bourse de sa société. Alors qu’il espérait lever 200 millions de dollars, il a réussi à récolter 870 millions, rehaussant la valeur de Lending Club à 8,5 milliards de dollars.

« Wall Street a salué la réussite d'une entreprise et surtout un modèle. Celui de la finance participative qui est peut-être en train d'accéder à la maturité. Les particuliers trouvent via la plateforme internet un moyen de rencontrer des prêteurs, pour se financer sans passer par une banque. Lending Club prélève une commission sur les transactions, mais la société n'est ni prêteuse, ni garante des remboursements. C'est le prêteur qui supporte entièrement le risque de défaut » résume RFI sur son site internet.
 

Système prometteur

L’initiative plait parce qu’elle permet aux prêteurs et emprunteurs audacieux de se rencontrer. Comme l’explique la Radio France Internationale les taux de 14% attirent. « Pour l'emprunteur parce que c'est plus bas que ce que proposent les banques en cas de découvert. Et pour le prêteur, parce que la rémunération est plus profitable qu'un compte épargne par exemple. »

En plus de faire le lien entre prêteur et emprunteur, Lending Club rend disponible des informations détaillées sur l’emprunteur. « Il est noté en fonction de son passé, de ses revenus, toutes les données sont analysées par un algorithme qui va définir le taux d'intérêt. Il varie entre 7,6 % pour ceux qui obtiennent un A, la meilleure note, à 25 % pour les plus mal notés. »

Entre particulers, cibles d’orgine de la société, le montant maximum des prêts s’élève à 35 000 dollars. Les entreprises, quant à elles, peuvent désormais emprunter jusqu’à 100 000 dollars. Par ailleurs, observe RFI « de plus en plus d'investisseurs institutionnels souhaitent devenir prêteurs, parmi eux, il y a même des banques. »
 

Jean Camier





Rejoignez-nous
Twitter
Rss

Recherche


L'actualité de la RSE



L'actualité économique avec le JDE




2ème édition, revue et augmentée



VA Press sur Twitter
VA Press : Salmonelle chez de jeunes enfants : extension des mesures de retraits des laits infantiles concernés Le 2 décembre… https://t.co/TCkXfJOAJG
VA Press : Réduire la teneur en sucre, le nouveau défi de la filière alimentaire Dans une nouvelle étude, l'OMS cherche à savo… https://t.co/sfsJI45Klj
VA Press : Corse, la nouvelle collectivité sur le chemin de l’autonomie ou de l’indépendance La liste nationaliste corse « Pè… https://t.co/3dUGc5RTIB
VA Press : Oui à la protection des enfants sur Internet ! Le Chef de l'État a déclaré samedi l'égalité femmes-hommes « grande… https://t.co/BhvVAo7YLt
VA Press : Zoom sur la parentalité étudiante La diffusion des méthodes modernes de contraception et la possibilité d'interromp… https://t.co/MMu6Oi2VMt